France-Petite baisse du climat des affaires après les attentats

le
0
    PARIS, 17 décembre (Reuters) - Le climat des affaires s'est 
légèrement détérioré en France ce mois-ci après les attentats de 
novembre, qui ont surtout impacté les secteurs des services et 
du commerce de détail, selon les données publiées jeudi soir par 
l'Insee.   
   L'indicateur global, calculé à partir des réponses des chefs 
d'entreprise interrogés dans le cadre de cette enquête 
mensuelle, est ressorti à 101, en baisse de seulement un point 
par rapport à son plus haut depuis juillet 2011 touché en 
novembre.  
    La moyenne de long terme de l'indicateur se situe à 100. 
    Par secteurs, l'indicateur des services recule de deux 
points, à 99, et celui du commerce de détail de quatre points, à 
105.  
    Mais celui de l'industrie a augmenté d'un point, à 103, 
alors que les économistes interrogés par Reuters l'anticipaient 
à 101. Et celui du bâtiment est ressorti également en hausse 
d'un point à 92, un plus haut depuis juin 2014. 
    L'indicateur de retournement pour l'ensemble de l'économie 
reste dans la zone indiquant une situation conjoncturelle 
favorable, souligne l'Insee. 
    Malgré sa baisse, due particulièrement au secteur de 
l'hébergement-restauration, le plus impacté par le contrecoup 
des attentats, l'indicateur des services reste nettement 
au-dessus de son niveaux de la fin de l'été. 
    C'est surtout le solde des opinions des chefs d'entreprise 
relatif à l'activité passée qui a souffert ce mois-ci alors que 
les perspectives pour l'activité future ne sont qu'en léger 
retrait. 
    De plus, le solde sur les investissements passés est stable, 
tandis que celui sur les investissements prévus s'améliore, les 
deux soldes se situant au-dessus de leur moyenne de long terme. 
    Dans l'industrie manufacturière, le solde d'opinions des 
industriels sur leur perspectives personnelles de production 
rebondit (+7 points) et efface une bonne partie de son recul du 
mois précédent (-9 points) mais, en sens inverse, celui des 
perspectives générales de production du secteur perd neuf 
points. 
    Leur opinion sur les carnets de commandes s'améliore, que ce 
soit au niveau global que s'agissant des commandes en provenance 
de l'étranger. 
    L'Insee, qui prévoyait à l'origine de publier ces données 
vendredi matin, a avancé leur diffusion pour la faire coïncider 
avec celle de son dernier point de conjoncture, où elle donne 
une première estimation de l'impact des attentats de novembre à 
Paris et Saint-Denis sur l'économie française.   
 
    Les indicateurs français en temps réel         ECONFR  
    Les indicateurs de la zone euro en temps réel  ECONEZ  
    Le point sur la conjoncture française          ECO/FR  
 
 (Yann Le Guernigou) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant