France-Perquisition à la mosquée Sunna de Brest

le
0

RENNES, 20 novembre (Reuters) - Une perquisition s'est déroulée dans la nuit de jeudi à vendredi à la mosquée Sunna de Brest, dont l'imam fait l'objet de nombreuses polémiques pour ses prêches sur les femmes ou la musique, a-t-on appris auprès de la préfecture du Finistère. Plusieurs dizaines de policiers ont participé à cette perquisition dans le quartier de Pontanezen mais aucune interpellation n'a été effectuée et aucun document susceptible de constituer une infraction n'aurait été saisi, a t-on précisé. Arborant une longue barbe noire, l'imam Rachid Abou Houdeyfa a suscité à de nombreuses reprises de vives polémiques à la suite de prêches diffusés sur le site de la mosquée concernant les femmes ou la musique. "Ceux qui écoutent de la musique et qui aiment la musique, ils écoutent le diable", a-t-il notamment affirmé à plusieurs dizaines d'enfants lors d'une leçon coranique filmée et diffusée en septembre sur Internet. "Celui qui aime la musique, il y a un risque qu'Allah le transforme en singe ou en porc." Cet imam, qui se défend d'être salafiste, a condamné les attentats parisiens, affirmant dans un communiqué diffusé sur le site de la mosquée qu'il s'agissait "d'actes inqualifiables, d'actes barbares". Il y estime qu'il était "important de rappeler haut et fort, avec fermeté, clairement, sans ambiguïté que ces actes n'ont rien à voir avec l'islam". Interrogé cette semaine par France 3 Bretagne sur les mesures éventuelles à prendre à l'encontre des mosquées fondamentalistes, Jean-Jacques Urvoas, député finistérien et président de la commission des lois à l'assemblée nationale, a estimé que le discours de l'imam de la mosquée de Brest était "moralement choquant" mais qu'il ne pouvait pas faire l'objet "pour le moment" de "qualification pénale" susceptible de déclencher une action judiciaire. (Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant