France-Perquisition à la fédération française de football

le
0
 (Actualisé avec communiqué du PNF) 
    ZURICH/PARIS, 9 mars (Reuters) - Une perquisition a été 
menée au siège de la Fédération française de football (FFF) dans 
le cadre de l'enquête sur un versement suspect de l'ex-président 
de la Fifa Joseph Blatter à Michel Platini, ont annoncé mercredi 
les parquets suisse et français.  
    Le parquet national financier (PNF) a conduit mardi ces 
recherches à la demande de la justice suisse. 
    "Le ministère public de la Confédération suisse a requis 
l'entraide des autorités judiciaires françaises dans le cadre de 
la procédure pénale ouverte contre M. Joseph S. Blatter portant 
sur le paiement suspect de (francs suisses) 2 millions en faveur 
de Michel Platini", précise le PNF dans un communiqué. 
    "Cette perquisition (...) a permis de saisir des documents 
utiles à l'enquête", ajoute le PNF. 
    Les doutes sur la légalité du versement en cause, équivalent 
à 1,8 millions d'euros, ont empêché au Français, président de 
l'UEFA de 2007 à 2015, de briguer la succession de Sepp Blatter 
à la tête de la Fifa en février dernier.  
    Les deux ex-dirigeants du football européen et mondial 
expliquent que ce paiement versé en 2011 était destiné à 
rémunérer Michel Platini pour une mission effectuée entre 1998 
et 2002. 
    Ils ont tous deux été suspendus par la Fifa de toute 
activité dans le football pour une durée de six ans. 
      
    La justice suisse a ouvert en septembre une procédure pénale 
à l'encontre de Joseph Blatter sur des soupçons de "gestion 
déloyale" et d'"abus de confiance". L'homme clame son innocence. 
    Il a annoncé en juin 2015 sa démission de la présidence de 
la Fifa, en plein scandale déclenché par une vaste enquête de la 
justice américaine pour corruption visant des dirigeants de 
l'institution.  
 
 (Joshua Franklin et Julien Pretot, avec Marine Pennetier, édité 
par Simon Carraud) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant