France-Patrick Balkany renonce aux législatives de 2017

le
0
    PARIS, 28 juin (Reuters) - Patrick Balkany, dont 
l'investiture a provoqué un tollé au sein du parti Les 
Républicains, a annoncé mardi qu'il renonçait à être candidat 
aux législatives de 2017 dans les Hauts-de-Seine en raison de la 
loi sur le cumul des mandats.  
   La commission nationale d'investiture du parti avait validé 
le 21 juin les candidatures de tous les députés sortants, dont 
celle de Patrick Balkany, provoquant des tensions à LR. 
    Le maire de Levallois-Perret est sous le coup de quatre 
mises en examen pour fraude fiscale, blanchiment de fraude 
fiscale, corruption passive et déclaration mensongère. 
    "Parmi les sortants investis, comme moi, nombreux sont les 
députés-maires qui, en raison de la loi sur le cumul, devront 
choisir entre leurs deux mandats", écrit-il sur son compte 
Facebook. 
    "La question ne s'est pas un instant posée pour moi. Jamais 
je n'abandonnerai mon mandat de maire de Levallois !" 
ajoute-t-il, précisant avoir demandé à la commission d'investir 
Agnès Pottier-Dumas, conseillère municipale de 31 ans. 
    Roger Karoutchi, le vice-président de la commission, a 
confirmé sur Twitter qu'il présenterait la candidature d'Agnès 
Pottier-Dumas pour la circonscription de Levallois-Clichy "à la 
demande expresse de Patrick Balkany".   
    Nicolas Sarkozy, lui-même mis en examen dans plusieurs 
dossiers, avait justifié dimanche l'investiture du maire de 
Levallois, qui est l'un de ses proches, par la présomption 
d'innocence. 
    "J'ai vu ça quand j'ai été mis en examen dans l'affaire 
Bettencourt: j'ai été mis en examen, ça a fait les titres dans 
la presse du monde entier et après, quand j'ai eu un non-lieu, 
ça a duré deux secondes", a-t-il dit sur France 2.  
    Alain Juppé, candidat à la primaire de droite, a redit mardi 
sur France Inter qu'il souhaitait que les investitures aux 
législatives soient réétudiées, sans vouloir toutefois citer le 
cas de Patrick Balkany. 
    François Fillon, autre postulant, a déclaré dimanche qu'il 
reverrait les investitures, dont celle de Patrick Balkany, selon 
des "critères éthiques" s'il gagnait la primaire. 
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant