France-Pas de débat possible sur la race, dit Sarkozy à Morano

le
20

(Actualisé avec Juppé) STRASBOURG, 11 octobre (Reuters) - La question de savoir si "la France est un pays de race blanche" ne peut même pas justifier un débat, déclare le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, dans une interview publiée dimanche par L'Est Républicain. L'élue européenne et ancienne ministre Nadine Morano s'est vu retirer la tête de liste de Meurthe-et-Moselle pour les élections régionales prévues en décembre après avoir refusé de s'excuser pour ces propos. Elle a reproché à l'ancien président de la République d'avoir commis "une faute politique majeure" et "de ne pas laisser vivre le débat" au sein de son parti. "Je n'ai rien contre Nadine Morano, elle fait partie de notre famille politique mais le président de la République que j'ai été et le président des Républicains que je suis aujourd'hui ne peut pas laisser s'installer l'idée qu'il peut y avoir débat sur cette question", dit-il dans les colonnes du quotidien de Nancy. "C'est un principe fondamental, car derrière la race, il y a immédiatement la pureté", souligne l'ex-chef de l'Etat. "C'est une ligne infranchissable. Aux Français qui sont tentés d'approuver ces propos, je veux dire à quel point il est dangereux au regard de l'histoire d'associer notre pays à une race". "Débattre pour savoir si la France est une race n'a aucun sens", ajoute-t-il. Dans un billet publié sur son blog samedi soir, l'ex-Premier ministre et candidat à la primaire de la droite Alain Juppé pique lui "une bonne colère" contre "l'abaissement du débat public, la course à la vulgarité, la recherche du bon mot". Dans une allusion aux propos de Nadine Morano, le maire de Bordeaux fustige notamment "la sottise qui inspire la caricature d'une France de race blanche et insulte du même coup les Français" d'Outre-Mer, avant d'en appeler au "bon sens". "J'ai une confiance inébranlable dans le bon sens des Français. Alors, ensemble, résistons aux vents mauvais. Faisons-nous confiance", écrit-il. (Gilbert Reilhac, avec Claude Canellas à Bordeaux)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bsdm le lundi 12 oct 2015 à 13:18

    Sarko se soumet aux interdits de la gauche

  • coco123 le lundi 12 oct 2015 à 13:12

    il ferait mieux de mettre son véritable nom sarcosy naguy de bocsa .avec ça on voit sa généalogie .

  • pepitobo le lundi 12 oct 2015 à 12:33

    sarko-hollande??? meme combat,meme objectif...dénigrer l'identité française!!!

  • dsta le lundi 12 oct 2015 à 12:23

    La Stasi frappe fort, ici!

  • dsta le lundi 12 oct 2015 à 11:58

    Lui qui ne voulait pas de tabou...est le premier à en créer !

  • a.guer le lundi 12 oct 2015 à 11:43

    Qui s’insurgerait si on disait que l’Afrique est un continent principalement de race noire ? Ou que l’Asie est principalement de race jaune ? Gardons un minimum de bon sens , messieurs les politiques parisiens !

  • M415325 le lundi 12 oct 2015 à 11:41

    Sarko tu es fini Nadine la nouvelle Jeanne d arc

  • 445566ZM le lundi 12 oct 2015 à 11:10

    Notre Constitution parle des races. Mais selon la nouvelle idée socialiste les races n'existent pas. Ils essayeront de moderniser la Constitution. L'on pourrait croire que la France n'a pas d'autres problèmes.

  • M7097610 le lundi 12 oct 2015 à 11:08

    alors interdisons le CRIF ! (et la licra)

  • dsta le lundi 12 oct 2015 à 10:25

    Continue comme çà, Sarko, et Marine va passer au 1er tour !