France-"On ne veut plus de cela", déclare Sarkozy à Nice

le
0
    NICE, 15 juillet (Reuters) - "On ne va pas tous les six mois 
revenir pour pleurer des victimes", a déclaré vendredi Nicolas 
Sarkozy à Nice, soulignant que le moment viendrait après le 
deuil de "dire les choses". 
    L'ancien président a assisté vendredi après-midi à une messe 
en hommage aux victimes de l'attentat de la promenade des 
Anglais, qui a fait au moins 84 morts, en la cathédrale 
Sainte-Réparate. 
    "Des femmes, des enfants, ici à Nice, des gens qui venaient 
profiter d'un moment de fête ont été martyrisés, assassinés 
d'une façon intolérable", a déclaré à des journalistes le 
président des Républicains au sortir de la cathédrale. 
    "On ne va pas tous les six mois revenir pour pleurer des 
victimes, ça c'est pas possible, donc il y a un moment qui va 
venir bientôt, où il va falloir dire les choses, non pas pour 
les dire mais pour les faire", a dit le futur candidat à 
l'investiture présidentielle à droite. 
    "Quand je suis passé, (...) il y avait encore des corps sur 
la promenade de Anglais. On ne veut plus de cela, on n'en veut 
plus", a-t-il souligné aux côtés notamment des élus LR  
Christian Estrosi et Eric Ciotti. 
    "Ce n'est pas le moment de parler des moyens de protéger, ni 
de dire tout ce qu'il y a à dire sur ce qui s'est passé", a-t-il 
répondu à un journaliste qui l'interrogeait à propos de la 
relance du débat politique sur le dispositif de sécurité en 
France. 
 
 (Sophie Louet avec Reuters TV) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant