France-Nuit Debout, la place de la République vide chaque nuit

le
1
    PARIS, 18 avril (Reuters) - La préfecture de police de Paris 
se félicite lundi de la coopération des organisateurs du 
mouvement "Nuit debout" pour évacuer la place de la République 
au "terme" des manifestations, sans prolonger l'occupation 
jusqu'aux petites heures du jour.  
    Elle déclare dans un communiqué qu'"aucune violence ou 
dégradation sur la place de la République et à ses abords" n'a 
été constatée depuis deux nuits grâce à des dispositions des 
organisateurs pour faciliter la dispersion des militants. 
    Selon les déclarations de manifestations déposées par ces 
derniers, l'occupation de la place de la République doit en 
effet prendre fin à 01h00 du matin chaque nuit. 
    "La préfecture de police constate que les organisateurs de 
'La Nuit Debout' ont pris acte de ses demandes et mis en oeuvre 
les dispositions nécessaires pour assurer le respect des termes 
de leurs déclarations de manifestation", déclare-t-elle dans un 
communiqué. 
    "Ces mesures ont permis de faciliter la dispersion sans 
incident des manifestants à l'issue des mobilisations. Elles 
devront impérativement être reconduites par les organisateurs à 
chaque période de rassemblement", poursuit la préfecture.  
    Jugée calme par les forces de l'ordre, la nuit de samedi a 
pourtant été le théâtre d'un incident abondamment commenté. 
    Des vidéos amateur diffusées sur les réseaux sociaux 
montrent en effet le philosophe Alain Finkielkraut et son 
épouse, venus assister à "l'Assemblée populaire" place de la 
République, éconduits par des militants qui les insultent en 
criant notamment "fachos". 
    Plusieurs responsables politiques, à gauche comme à droite, 
ont pris dimanche la défense du philosophe qualifié de 
"néo-réactionnaire" par ses détracteurs.   
    Depuis 18 nuits, Nuit Debout occupe la place de la 
République. Des incidents et violences ont été recensés certains 
soirs, notamment dans la nuit de vendredi à samedi où des 
agences bancaires ont été vandalisées et vingt-deux personnes 
interpellées à Paris.   
 
 (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 8 mois

    Elle est quasi-vide la jour aussi, modulo quelques zadistes égarés.