France-Nouveau cri d'alarme de magistrats sur la justice

le
0
    PARIS, 1er février (Reuters) - Le premier président de la 
Cour de cassation et les premiers présidents des cours d'appel 
appellent solennellement l'exécutif à réformer le Conseil 
supérieur de la magistrature pour garantir l'indépendance de 
l'autorité judiciaire. 
    Après la Conférence des procureurs de la République, ces 
hauts magistrats s'inquiètent lundi de l'affaiblissement de 
l'Autorité judiciaire découlant des lois adoptées ou préparées 
dans le sillage des attentats de 2015.    
    Ils dénoncent également la "pénurie persistante" des moyens 
matériels et humains de la justice et jugent indispensable de 
porter son budget "à la hauteur de ses missions". 
    Le premier président de la Cour de cassation, Bertrand 
Louvel, et le procureur général Jean-Claude Marin, avaient déjà 
dénoncé la marginalisation progressive de l'institution 
judiciaire en janvier lors de l'audience de rentrée de 
l'institution. 
    Dans leur délibération diffusée lundi, ils pressent le 
gouvernement d'engager une "réforme d'envergure" de nature à 
garantir "que l'Autorité judiciaire soit soustraite à toute 
forme d'influence". 
    "Les premiers présidents des cours de l'ordre judiciaire 
sont d'avis que cette réforme doit conduire à un renforcement 
des pouvoirs du Conseil supérieur de la magistrature", 
écrivent-ils.   
    François Hollande a proposé le 13 janvier de faire voter, à 
l'occasion de la réforme constitutionnelle prévoyant l'état 
d'urgence et la déchéance de nationalité, la réforme du Conseil 
supérieur de la magistrature (CSM) et du parquet. 
    Ce texte serait destiné à rompre le cordon ombilical entre 
le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif.  
    Le nouveau ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, qui 
a succédé à Christiane Taubira, s'est engagé dès sa nomination à 
obtenir une augmentation du budget de son ministère. 
 
 (Gérard Bon, édité par Simon Carraud) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant