France-Non lieu requis dans l'affaire des soldats de Sangaris

le
0
    PARIS, 21 mars (Reuters) - Le parquet de Paris a requis un 
non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par 
des enfants contre des soldats français de l'opération Sangaris 
en Centrafrique, en 2013-2014, a-t-on appris mardi auprès d'une 
source proche du dossier. 
    Il appartiendra aux juges d'instruction d'ordonner un procès 
ou de confirmer ce non-lieu, hypothèse la plus probable 
puisqu'aucune mise en examen n'a été prononcée.  
    L'affaire avait éclaté en avril 2015 avec la diffusion d'une 
note interne des Nations unies relatant les auditions de six 
enfants dénonçant des abus sexuels commis par des militaires 
dans un camp de déplacés à Bangui, en échange de rations de 
nourritures, entre décembre 2013 et juin 2014. 
    Cette enquête concerne des accusations visant la force 
Sangaris, qui n'est pas sous commandement de l'Onu. 
    Elle est distincte des enquêtes menées par les Nations unies 
sur des allégations d'abus sexuels concernant la mission de 
l'Onu (Minusca). 
 
 (Gérard Bon) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant