France-"NKM" évoque des pressions dans la chasse aux parrainages

le
0
    PARIS, 8 mai (Reuters) - Nathalie Kosciusko-Morizet, 
candidate à la primaire de la droite et du centre pour 
l'élection présidentielle de 2017, a dénoncé dimanche les 
"pressions croisées" imposées selon elles aux parlementaires par 
certains de ses concurrents. 
    La chasse aux parrainages bat son plein chez Les 
Républicains, à quatre mois de la date butoir pour se qualifier 
pour la primaire en vue de la présidentielle de 2017. Le député 
de Seine-et-Marne Jean-François Copé a annoncé samedi avoir 
déposé ses vingt parrainages.  
    "Vous avez des parlementaires aujourd'hui qui sont décidés 
mais qui disent publiquement 'moi je ne m'engage pour personne' 
et qui veulent le faire au dernier moment pour ne pas être 
embêtés", a regretté Nathalie Kosciusko-Morizet dans l'émission 
"Le Grand Jury" RTL/LCI/Le Figaro. 
    "Vous avez (...) des parlementaires qui n'ont pas tellement 
envie de subir les pressions croisées qui sont nombreuses", 
a-t-elle ajouté. 
    La présidente du groupe LR au conseil de Paris, qui a assuré 
que sa recherche de soutiens "progressait bien", a dénoncé la 
"course" au nombre de parrainages que se livrent certains 
candidats, et qui est selon elle "pénible pour les 
parlementaires". 
    "NKM" est par ailleurs revenue sur la modification du mode 
de vote pour les expatriés obtenue pour ce scrutin par le 
président de LR, Nicolas Sarkozy, lors d'un bureau politique 
réuni en l'absence de ses principaux concurrents. 
 ID:nL5N1816C1  
    "Changer les règles en cours de jeu, ce n'est pas un bon 
présage (...) c'est toujours une manifestation de fébrilité", 
a-t-elle estimé, jugeant cette décision "problématique pour la 
crédibilité du processus".  
    "Nicolas Sarkozy, sur les Français de l'étranger (...) 
propose un mouvement qui ne va pas dans le bon sens, qui va dans 
le sens d'un refermement de la primaire", a-t-elle dit. 
    "Il y a trop de candidats (...) qui sont dans la logique de 
dire 'primaires ouvertes' et de penser 'primaires fermées', 
primaires fermées sur les candidats, primaires fermées sur les 
électeurs", a-t-elle ajouté. 
 
 (Chine Labbé) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant