France-Nicolas Sarkozy entendu par les juges sur Bygmalion

le
1
    PARIS, 16 février (Reuters) - Nicolas Sarkozy est arrivé 
mardi matin au pôle financier du parquet de Paris pour être 
entendu par les juges en charge de l'affaire Bygmalion, sur le 
financement de sa campagne électorale pour la présidentielle de 
2012. 
    Les télévisions ont diffusé des images de la voiture de 
l'ancien chef de l'Etat à son arrivée au pôle financier. 
    L'enquête porte sur des fausses factures présumées émises 
pour un montant de 18 millions d'euros par la société Bygmalion 
pour couvrir des dépassements du budget de la campagne de 
Nicolas Sarkozy. 
    Le parquet de Paris a élargi le 26 octobre l'enquête à 
d'autres dépenses de l'ex-UMP, d'un montant de 13,5 millions 
d'euros. 
    Quatre acteurs de la campagne de l'ancien chef de l'Etat en 
2012 ont été mis en examen en janvier dans ce volet, dont le 
trésorier et le directeur de campagne Philippe Briand et 
Guillaume Lambert, déjà en examen dans le dossier Bygmalion. 
    Dans son livre confession publié fin janvier, La France pour 
la vie, Nicolas Sarkozy assure avoir tout ignoré de Bygmalion et 
de ses pratiques. 
    "Là encore, on aura sans doute du mal à le croire, c'est 
pourtant, je le jure, la stricte vérité : je ne connaissais rien 
de cette société jusqu'à ce que le scandale éclate", écrit-il. 
    Les responsables de Bygmalion étaient des proches de 
l'ancien président de l'UMP Jean-François Copé, qui a été 
entendu la semaine passée comme témoin assisté dans cette 
affaire.   
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Eric Faye) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5723741 il y a 10 mois

    Si le juge pouvait le mettre en examen , il résoudrait les problèmes de la droite pour les présidentielles. Donc Hollande va essayer de le laisser libre.