France-Nicolas Sarkozy dénonce une autorité de l'Etat défaillante

le
5
    TOULON, 21 octobre (Reuters) - Nicolas Sarkozy a prononcé 
vendredi un discours offensif pour dénoncer une autorité de 
l'Etat jugée défaillante en pleine fronde des policiers et le 
"quinquennat finissant dans le ridicule" de François Hollande. 
   "Je ne serai pas le président de la démission, du renoncement 
et de la faiblesse", a-t-il dit devant un millier de militants 
réunis dans le Palais Neptune de Toulon, dont le maire Hubert 
Falco soutient Alain Juppé lors de la primaire de la droite. 
    Dans une France confrontée selon lui aux "agressions des 
enseignants" et soumise au "micro-climat de la jungle de Calais" 
avec ses "11.000 personnes en situation illégale", Nicolas 
Sarkozy a décliné les exemples, à ses yeux, d'un manque 
d'autorité de l'Etat. 
    "Et voilà ce qu'on a récolté, la désespérance des forces de 
l'ordre", a dit le candidat à la primaire de la droite et du 
centre, précisant vouloir une "alternance forte et immédiate" 
qui refuse le "déni de réalité". 
    L'ancien chef de l'Etat a réaffirmé sa volonté d'organiser 
le 18 juin 2017, jour du second tour des élections législatives, 
un référendum auprès des Français sur la suspension du 
regroupement familial et la rétention préventive pour les fichés 
S les plus dangereux. 
    Dans une région où le Front national réalise 
traditionnellement ses meilleurs résultats électoraux, Nicolas 
Sarkozy a réservé quelques piques à Marine Le Pen, "qui n'a 
jamais rien gagné de sa vie". 
    "Notre pays est inquiet, la France est à cran", a-t-il dit. 
"Notre devoir est de gagner. Si ce n'est pas nous, je crains 
beaucoup de ce que la colère française pourrait avoir comme 
résultat". 
 
 (Jean-François Rosnoblet, édité par Gérard Bon) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1461628 il y a un mois

    Sarkozy est une malédiction partout t ou il passe il sème le trouble, la confusion par ses pratiques douteuses et souvent des trous dans la caisse .....A qui profites le crime souvent à ses amis .....Buisson,Guéant ,Squarcini ,Balkany etc.....

  • M1461628 il y a un mois

    Le député-maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a de nouveau été mis en examen début octobre pour des soupçons de dissimulation de son patrimoine au fisc, via des sociétés à l'étranger, a appris l'AFP jeudi de sources proches du dossier.Le 5 octobre, les juges d'instruction qui enquêtent sur son patrimoine l'ont mis en examen notamment pour blanchiment de corruption et de fraude fiscale aggravée "par le caractère habituel", a indiqué à l'AFP l'une des sources

  • M1461628 il y a un mois

    Selon France 2, le nom de Franck Attal apparaît à 34 reprises dans les déclarations de Nicolas Sarkozy devant les policiers qui l'ont interrogé pendant sa garde-à-vue. Mais à chaque fois, l'ancien président évoque Franck Attal pour affirmer qu'il ne le connaît pas, et l'accuser de "mensonges". Problème: Sarkozy ne peut ignorer qui est Franck Attal. Sur plusieurs images d'archives exhumées par France 2, on voit Nicolas Sarkozy monter sur scène lors de ses meetings, guidé par... Franck Attal

  • M1461628 il y a un mois

    2007-20012 Suppression des RG et plus de 12000 postes de policiers et gendarmes supprimés

  • M1461628 il y a un mois

    Au final, les enquêteurs ont retrouvé trace de 235 sondages achetés par le cabinet de Patrick Buisson et revendus à la présidence entre 2007 et 2009, avec un bénéfice pour Publifact de 1,4 million d'euros. L'ancien conseiller venu de l'extrême droite a été mis en examen pour détournement de fonds publics.