France-Nicolas Sarkozy dénonce un "affaiblissement" de l'Etat

le
0

PARIS, 3 novembre (Reuters) - L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy dénonce dans un entretien au quotidien Le Parisien daté de mardi ce qu'il estime être une perte d'autorité de l'Etat, propose la création d'un grand ministère de la Sécurité publique et dit vouloir faire de l'exécution des peines la priorité de sa politique pénale. Le président des Républicains dévoile les grandes lignes de son plan sur la sécurité, alors qu'une matinée de travail sur le sujet s'ouvre au siège de LR. "Il n'y a plus d'autorité de l'Etat", dit Nicolas Sarkozy, fustigeant "l'affaiblissement de l'Etat et de son autorité" et l'absence de réponse présumée de François Hollande et de son Premier ministre après certains événements comme les violences en marge du comité d'entreprise d'Air France AIRF.PA , début octobre. "Nous proposons de tourner le dos à une politique pénale laxiste, en faisant de l'exécution des peines la priorité des pouvoirs publics", ajoute-t-il. Interrogé sur ces propos lors d'une conférence de presse à Pékin, le président français s'est refusé à tout commentaire. Entre autres mesures, Nicolas Sarkozy propose l'interdiction de séjour dans leur quartier des trafiquants de drogue à l'issue de leur peine, l'armement de la police municipale, le rétablissement de peines planchers élargies et la suppression des remises de peine automatiques. L'ancien chef de l'Etat se dit par ailleurs favorable à l'incarcération automatique de tous les Français de retour des zones de djihad, et à leur placement dans un centre de "déradicalisation" s'ils présentent un danger à l'issue de leur peine. Quant au "grand ministère de la Sécurité publique" qu'il propose, et qui rassemblerait toutes les forces de sécurité, il comprendrait aussi les fonctionnaires des douanes et les surveillants de prison, et ne serait pas soumis à la règle du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux. Nicolas Sarkozy suggère aussi que les concessionnaires d'autoroutes aient la charge de la sécurité, et dit souhaiter un débat sur la présomption de légitime défense pour les policiers, une mesure proposée en 2012. (Chine Labbé, édité par Danielle Rouquié)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant