France-Moscovici critique le "ni-ni" de l'UMP dans le Doubs

le
6

PARIS, 4 février (Reuters) - Pierre Moscovici a critiqué le refus de l'UMP de soutenir le candidat socialiste pour la législative partielle de dimanche et dit espérer que les électeurs de la 4e circonscription du Doubs, dont il a longtemps été l'élu, "donneront une leçon de clarté démocratique" en faisant échec au Front national. Dans un "plaidoyer pour la clarté" publié mercredi sur son blog, le commissaire européen aux Affaires économiques dit vouloir exprimer ses "préoccupations de citoyen", estimant que ce scrutin, organisé après son départ pour Bruxelles, met en jeu des "des principes essentiels de notre vie démocratique." Alors que le second tour opposera la candidate FN, arrivée en tête au premier, et l'ancien suppléant de Pierre Moscovici, l'UMP, qui a été éliminée, a officiellement décidé de ne soutenir ni l'une ni l'autre, même si la position du "ni-ni", ni front républicain, ni Front national, est loin de faire l'unanimité dans ses rangs. ID:nL6N0VE2DE "Le 'ni-ni', soutenu par la frange la plus radicale de cette formation, l'a finalement emporté, et cela me paraît grave", écrit Pierre Moscovici. S'il ne saurait être question, à ses yeux, de front républicain, il fait valoir que "partout en Europe, et pas seulement dans les pays où existe une grande coalition, les partis de gouvernement sont capables d'affirmer leur défiance et leur distance à l'égard des partis populistes d'extrême droite." "Peut-on à la fois craindre l'arrivée aux responsabilités du Front national, qui serait un désastre pour la France et pour l'Europe, prétendre le combattre, et refuser de se prononcer, au risque de le faire élire ?", s'interroge-t-il. "Il y a là plus qu'une ambiguïté, une contradiction dangereuse pour notre vie politique et pour la préservation de nos valeurs démocratiques." (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le jeudi 5 fév 2015 à 00:19

    le electeurs feront ce qu ils veulent on a encore ce droit ? bon mr le commissaire mellez vous de vos dossiers en évitant de donner des lecons vous qui avez echoué precedement et reclassé bien largement au dessus de vos competence semble t il !,,comme coluche on aimerait un echantillon de votre action

  • nono67 le mercredi 4 fév 2015 à 22:17

    au nom de quoi un commissaire européen se donne t'il le droit de commenter une élection en France . On ne lui pas appris le devoir de réserve à cet ex ?

  • janaliz le mercredi 4 fév 2015 à 20:46

    Moscovici ? qui c'est ce type ?

  • 2445joye le mercredi 4 fév 2015 à 19:16

    Le principe de base de la démocratie ne consiste-t-il pas à respecter le choix des citoyens, quel qu'il soit, plutôt que celui des appareils politiques?

  • M4709037 le mercredi 4 fév 2015 à 18:58

    N'a-t-il pas un devoir de réserve maintenant qu'il est commissaire ?

  • M3866838 le mercredi 4 fév 2015 à 18:48

    C'est vrai, risquer de laisser gagner un PS me parait une faute lourde.