France-Moody's voit la croissance à 1,2% en 2016 et 1,5% en 2017

le , mis à jour à 16:32
0
 (Correction de la perspective de la note de la France au 10e 
paragraphe) 
    PARIS, 16 mars (Reuters) - Moody's Investor Service prévoit 
que la croissance du produit intérieur brut (PIB) de la France 
atteindra 1,2% cette année et s'élèvera à 1,5% en 2017, un 
rythme relativement poussif imputé aux lents progrès en termes 
de compétitivité. 
    Les prévisions livrées mercredi par l'agence de notation 
sont inférieures à celles du gouvernement, qui anticipe une 
croissance de 1,5% en 2016 comme en 2017, après 1,0% en 2015.   
    "La France est comme un paquebot, les mouvements sont lents, 
qu'il s'agisse d'aller vers une amélioration ou une dégradation 
de la situation", a observé Dietmar Hornung, responsable de 
l'équipe d'analystes chargés du risque souverain en Europe chez 
Moody's.  
    Outre ces perspectives de croissance lente, la situation 
budgétaire de la France reste délicate et le poids de la dette 
est toujours très important, a-t-il poursuivi. 
    Même si des efforts ont été faits en termes de consolidation 
budgétaire, les initiatives en ce sens marquent le pas comme 
dans le reste de l'Europe, la faiblesse actuelle des taux 
d'intérêt soulageant la pression incitant à des mesures 
structurelles.        
    Un autre point faible se situe au niveau du fonctionnement 
du marché du travail, qui doit encore être amélioré selon 
l'agence de notation.      
     
    "PAS D'AVANCÉE CONVAINCANTE" 
    "Nous avons observé des progrès dans les efforts pour 
améliorer la compétitivité de la France, mais jusqu'ici, quand 
on regarde les chiffres, nous ne voyons pas encore pas d'avancée 
convaincante", a relevé Dietmar Hornung.     
    "Ce qui manque jusqu'ici dans les antécédents économiques et 
budgétaires de la France, c'est une réforme comme l''Agenda 
2010' en Allemagne", a-t-il déclaré en évoquant les réformes du 
marché du travail mises en oeuvre en 2003 par le gouvernement 
social-démocrate de Gerhard Schröder. 
    Pour autant, la note souveraine de la France reste haute, 
même si elle est inférieure à celle de l'Allemagne ou de la 
Grande-Bretagne, a-t-il noté. 
    Moody's a abaissé en septembre dernier la note souveraine à 
long terme de la France, à Aa2 contre Aa1. Elle avait alors 
assorti cette note d'une perspective stable, ce qui signifie 
qu'elle n'anticipait pas de la modifier dans un délai de 12 à 18 
mois.     
    L'Allemagne est notée Aaa et la Grande-Bretagne Aa1 par 
l'agence de notation, qui se prononcera à nouveau le 20 mai 
prochain sur la note de la France.    
    Le ministre français des Finances Michel Sapin a déclaré au 
début du mois que le déficit public serait inférieur à 
l'objectif de 3,8% du PIB jusque là escompté par le 
gouvernement.   
    Ce chiffre, qui sera publié le 25 mars par l'Insee, 
intègrera un déficit budgétaire et un déficit de la sécurité 
sociale plus faibles que prévu    , 
auxquels s'ajouteront les comptes des collectivités locales.     
   
 
 (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux