France-Menacé d'un procès, Sarkozy dénonce une "manipulation"

le , mis à jour à 20:46
0
    POISSY, Yvelines, 6 septembre (Reuters) - Nicolas Sarkozy a 
dénoncé mardi une "manipulation honteuse" au lendemain de 
l'annonce de son possible renvoi en correctionnelle, et affirmé 
sa détermination à poursuivre sa campagne pour l'investiture 
présidentielle à droite. 
    L'ancien président ne s'était pas exprimé publiquement 
depuis les réquisitions du parquet de Paris en faveur d'un 
renvoi en correctionnelle en marge de l'affaire dite 
"Bygmalion".  ID:nL8N1BH1ED  
    Dès lundi, son avocat, Me Thierry Herzog, avait évoqué une 
"une manoeuvre politique grossière". 
    "Aucune polémique, aucune manoeuvre, aucune manipulation, 
aussi honteuse soit-elle, ne me détournera d'un centimètre de ma 
volonté absolue de construire avec vous une alternance forte, 
une alternance franche, une alternance perceptible par tous les 
Français", a déclaré Nicolas Sarkozy en préambule d'une réunion 
publique à Poissy (Yvelines). 
    L'ancien président avait auparavant participé à une table 
ronde sur l'éducation dans une école des Yvelines, où sourires 
et selfies se sont succédé sans qu'il ne laisse rien paraître. 
    Le candidat à la primaire a également dédicacé son livre, 
"Tout pour la France", auprès de partisans acquis à leur 
champion. 
    Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio 
diffusé mardi et réalisé du 22 août au 5 septembre, Nicolas 
Sarkozy réduit l'écart avec le favori de la primaire, Alain 
Juppé, dans les intentions de vote.  ID:nL8N1BI4W0  
 
 (Sophie Louet avec Philippe Wojazer) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant