France-Medef et Afep pour fluidifier les liens grands groupes/PME

le
0
    PARIS, 18 février (Reuters) - L'Association française des 
entreprises privées (Afep), l'association Pacte PME et le Medef 
ont présenté jeudi une série de propositions destinées à 
favoriser les échanges entre grandes entreprises et PME, sujet 
parfois épineux en raison des retards de paiements des premières 
à l'égard des secondes.    
    Le respect des délais de paiement figure d'ailleurs parmi 
les objectifs mis en avant par l'organisation patronale et 
l'Afep, qui fédère les grandes sociétés, dans le guide de bonnes 
pratiques qu'elles ont mis à la disposition de leurs adhérents.  
   
    Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, présent lors d'un 
colloque sur les relations inter-entreprises organisé au siège 
du Medef, à Paris, a salué cette initiative et rappelé 
l'engagement du gouvernement à lutter contre ces retards 
pénalisants pour la santé financière des PME et des TPE.     
    Au-delà des efforts de l'Etat, il a souligné l'indispensable 
implication de l'ensemble des acteurs concernés car "c'est 
vraiment un sujet sur lequel nous ne sommes pas bons" en France. 
    D'après le ministre, 222 procédures ont été mises en oeuvre 
en 2015, pour un bilan de 135 amendes d'un montant avoisinant 
4,5 millions d'euros.     
    Selon l'indicateur trimestriel du Médiateur des entreprises 
et de la société Altares publié au début du mois, les retards de 
paiement des grandes entreprises se sont allongés au second 
semestre 2015 en France.   
    Ce thème ne représente qu'un des axes du document intitulé 
"Être plus forts ensemble", qui préconise aussi, entre autres 
pistes, un renforcement des liens à l'échelle sectorielle, 
levier de progrès à la fois à l'échelle nationale et dans une 
optique d'exportation.  
    Relevant qu'une évolution était en cours dans les relations 
entre donneurs d'ordre et fournisseurs, le président du Medef 
Pierre Gattaz a expliqué que ce guide visait à donner des pistes 
pour améliorer les relations entre grands groupes, ETI, PME, TPE 
mais aussi start-ups.          
    "L'alliance entre entreprises de toute taille pour replacer 
la France dans la compétition internationale n'est plus une 
option. Elle est la voie du bon sens à suivre pour construire 
demain, avec, à la clé, des emplois nouveaux sur l'ensemble du 
territoire", souligne-t-il dans une tribune publiée jeudi dans 
Les Echos, cosignée par les présidents de Pacte PME Christophe 
de Maistre et de l'Afep Pierre Pringuet.  
 
 (Myriam Rivet et Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant