France-Marine Le Pen se dit certaine d'être majoritaire en 2017

le
0
    * Marine Le Pen estime pouvoir l'emporter en 2017 
    * Le "plafond de verre" va monter au-dessus de 50%, dit-elle 
 
    PARIS, 20 septembre (Reuters) - Marine Le Pen assure que les 
grands choix qu'elle porte sont majoritaires en France et qu'il 
n'existe plus de plafond de verre qui l'empêcherait de remporter 
la présidentielle de 2017. 
    La présidente du Front national a également estimé mardi sur 
RTL qu'en cas d'accession à l'Elysée, les Français lui 
accorderaient une majorité à l'Assemblée nationale. 
    Marine Le Pen joue depuis sa rentrée politique la carte de 
la modération, jugeant notamment l'islam compatible avec la 
République, et cherche à se placer au-dessus de la mêlée comme 
dimanche lors d'un meeting à Fréjus.   
    Tous les sondages indiquent qu'elle se qualifierait pour le 
second tour de la présidentielle mais qu'elle serait 
systématiquement battue au second tour, sauf éventuellement face 
à François Hollande. 
    La dirigeante du FN a jugé que le "plafond de verre" qui a 
empêché son parti de ravir notamment des régions en 2015 ne 
tenait plus dans le cadre d'une présidentielle. 
    "Nous allons gagner parce que les grands choix que nous 
portons sont majoritaires dans le pays. En 2017, ce plafond va 
monter au-dessus de 50%", a-t-elle dit. 
    Priée de dire comment elle comptait constituer une majorité 
si elle était élue à la tête de l'Etat, Marine Le Pen a répondu: 
"Le peuple français est éminemment intelligent et politique. Je 
n'ai aucune inquiétude quant à notre capacité à avoir la 
majorité à l'Assemblée nationale". 
 
    "NOUS AVONS VOCATION A RASSEMBLER"      
    Elle a précisé qu'elle composerait dans cette hypothèse son 
gouvernement "avec des gens qui viendront du Front national mais 
aussi des gens qui nous auront rejoints sur les grands axes de 
défense de la nation et de la patrie".  
    "Je crois qu'il y a des patriotes à droite et à gauche. Nous 
avons vocation à rassembler", a-t-elle dit, affirmant avoir  
"largement les talents pour constituer cinq gouvernements 
différents". 
    Interrogée sur ses adversaires, Marine Le Pen a estimé 
qu'une éventuelle victoire de Nicolas Sarkozy à la primaire de 
la droite et du centre lui permettrait peut-être d'affronter 
François Hollande au second tour. 
    "Si c'est Nicolas Sarkozy qui est choisi, il n'est pas 
impossible que ce soit le trou de souris par lequel François 
Hollande puisse se hisser au second tour", a-t-elle dit. 
    Marine Le Pen a réservé l'essentiel de ses attaques à 
l'ancien chef de l'Etat, qui durcit de plus en plus son 
discours, notamment sur l'immigration et "l'islam extrémiste" 
avec l'intention de mordre sur l'électorat FN. 
    "Sarkozy a été en responsabilité pendant dix ans, dont cinq 
comme président : il fait les mêmes promesses, il ne les a 
jamais tenues", a-t-elle dit. 
    Pour la dirigeante du FN, Nicolas Sarkozy "a commis une 
faute considérable en baissant volontairement les effectifs de 
policiers, de gendarmes et de douaniers".  
    "Il a mis la France dans l'incapacité de répondre aux 
dangers. Il faut rétablir les effectifs à la hauteur de ce 
qu'ils étaient. Il va falloir aussi rendre à notre armée les 
moyens de sa puissance", a-t-elle ajouté. 
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant