France-Marine Le Pen s'installe pour 2017, Hollande chute-sondage

le
3
    PARIS, 1er juin (Reuters) - Marine Le Pen s'installe pour le 
second tour de la présidentielle de 2017 et François Hollande, 
tombé à 14%, ne parvient pas à franchir le premier tour, selon 
une enquête d'Ipsos-Sopra Steria pour Le Monde publiée mercredi. 
    Face au président des Républicains Nicolas Sarkozy et au 
chef de l'Etat, la présidente du Front national arriverait en 
tête au premier tour, mais se placerait en seconde position si 
Alain Juppé, maire de Bordeaux, portait les couleurs de LR. 
    Créditée de 28% des voix au premier tour quel que soit le 
candidat de droite, Marine Le Pen progresse légèrement par 
rapport à la précédente vague de cette enquête et ne donne aucun 
signe d'effritement. 
    Dans l'hypothèse où Nicolas Sarkozy serait le candidat de la 
droite, elle obtiendrait 28% des voix (+ 1 point), devant le 
président des Républicains (21%, stable), François Hollande 
(14%, -2), le président du Modem François Bayrou (13%) et le 
co-fondateur du Parti de Gauche Jean-Luc Mélenchon (12%,+ 1). 
    Si Alain Juppé remportait la primaire à droite et sans 
François Bayrou, Marine Le Pen est créditée également de 28%, 
contre 35% pour le maire de Bordeaux en progression, 14% pour 
François Hollande et 12% pour Jean-Luc Mélenchon. 
    A droite, Alain Juppé reste largement favori devant Nicolas 
Sarkozy avec 41% (-1 point) des intentions de vote à la primaire 
et 14 points d'avance sur l'ancien président crédité de 27%. Il 
ne regagne qu'un seul point depuis mars. 
    Contrairement à d'autres sondages, Nicolas Sarkozy continue 
de décrocher auprès des sympathisants LR. Parmi eux, seuls 36% 
se disent prêts à voter en sa faveur au premier tour de la 
primaire, alors qu'ils étaient 42% en janvier et 39% en mars. 
    Entreprise par le Centre de recherches politiques de 
Sciences Po (Cevipof), l'enquête repose sur l'interrogation 
régulière d'un échantillon de plus de 21.000 personnes. Elle a 
été effectuée du 13 au 22 mai. 
 
 (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 il y a 6 mois

    aucune confiance dans ces "politicards de métiers" peut importe l'étiquette

  • phili646 il y a 6 mois

    Petit rappel, les sondages ne sont que des intentions de vote. Une photographie instantanée de l'opinion. Les candidats n'ont pas encore dévoilé leurs programmes, ce qui peut faire évoluer dans un sens ou dans l'autre.Les candidats de la droite républicaine proposent des mesures ultra libérales notamment sur le code du travail. Hollande mise sur le comparatif des programmes, c'est le trou de sourie sue lequel il compte pour reprendre des couleurs !!! verdict dans 11 mois !!!

  • M5723741 il y a 6 mois

    La messe est dite.