France-Marée humaine contre le terrorisme à Paris

le
3

* Une manifestation d'une ampleur historique à Paris * Une cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernement présents * La France "va se lever vers ce qu'il a de meilleur"-Hollande * La communauté juive demande protection (Actualisé avec chiffres, précisions) PARIS, 11 janvier (Reuters) - Des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées dimanche à Paris pour une "marche républicaine" en hommage aux 17 personnes tuées dans une série d'attentats, une mobilisation historique également très forte ailleurs en France. Le député François Lamy, chargé par le Parti socialiste d'organiser la manifestation dans la capitale, évoque un chiffre situé entre 1,3 et 1,5 million de personnes à Paris. Séparés de la manifestation elle-même pour des raisons de sécurité, une cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernement, 130 pays en tout étant représentés, ont commencé à marcher un peu après 15H00 (14H00 GMT), avec François Hollande à leur tête. Le président français était entouré, bras dessus bras dessous, du président du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, et de la chancelière, Angela Merkel, qui donnaient respectivement le bras au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. [ID: "Paris est aujourd'hui la capitale du monde. Notre pays tout entier va se lever vers ce qu'il a de meilleur", a dit François Hollande lors d'une réunion du gouvernement, selon l'Elysée. Les dirigeants étrangers ont défilé pendant un quart d'heure, visiblement pour montrer qu'ils n'avaient pas peur, avant de repartir pour leur pays. "Il y a des représentants de tous les pays du monde parce que la cause est mondiale", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, lors de l'émission Le grand rendez-vous Europe 1-iTELE-Le Monde. "La réaction des Français et maintenant la réaction du monde est sans précédent." Après le départ de ses invités, François Hollande est resté quelques dizaines de minutes de plus dans la foule pour dialoguer et serrer dans ses bras les proches des victimes en pleurs portant les noms des morts. UNE MOBILISATION HISTORIQUE La manifestation de Paris promettait d'être l'une des plus importantes depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, au moins équivalente à celles de 1968 en soutien au général de Gaulle ou de 1984 pour l'école libre, qui avaient toutes deux rassemblé autour d'un million de personnes. Tous les axes autour de la place de la République étaient noirs de monde et, hormis le cortège officiel séparé, la manifestation ne s'était pas encore ébranlée deux heures après le moment prévu par les organisateurs. La mobilisation, qui avait déjà rassemblé 700.000 personnes samedi, était également très forte dimanche en région, avec largement plus d'un demi-million de manifestants. La police a ainsi compté au moins 200.000 personnes à Lyon, 80.000 à Rennes, 100.000 à Bordeaux, 60.000 à Marseille et 40.000 à Perpignan et 400.000 à Strasbourg, notamment. Partout, les "Je suis Charlie" étaient lancés par la foule, en référence à l'hebdomadaire Charlie Hebdo, où 12 personnes, dont deux policiers, ont été tuées mercredi, avec des "Je suis juif" -- quatre juifs sont morts vendredi dans l'attaque d'une supérette casher --, entrecoupés de débuts de Marseillaise. Avant son départ de Jérusalem pour Paris, Benjamin Netanyahu a dit qu'Israël était le "foyer" des juifs de France. "Tout juif qui veut immigrer en Israël y sera reçu les bras ouverts", a-t-il déclaré. Dimanche matin, les organisations juives de France ont été reçues à l'Elysée par François Hollande, qui se rendra en fin journée à la grande synagogue de Paris, pour lui demander des actes contre une "situation de guerre". "C'est très douloureux pour nous (...) d'entendre en 2015 en France, dans l'une des plus importantes démocraties du monde, que des juifs pourraient avoir peur", a dit le grand rabbin de France, Haïm Korsia, exigeant la protection de l'Etat. "JE SUIS CHARLIE, JE SUIS JUIF, JE SUIS FLIC" "'Je suis Charlie, je suis juif, je suis flic et nous sommes la République'. C'est le message que des milliers de personnes porteront aujourd'hui en ce temps d'unité nationale", a déclaré à la sortie de l'entretien Sacha Riengewirtz, président de l'Union des étudiants juifs de France. ID:nL6N0UQ08N Sur la place de la République, non loin des locaux du journal Charlie Hebdo, les manifestants ont commencé à affluer dès le début de la matinée dans une atmosphère bon enfant, les cars de CRS étant même applaudis par la foule. "Je suis là par solidarité avec les familles des victimes, pour la liberté d'expression et pour la liberté de la presse", a expliqué Zakaria Moumni, 34 ans, un sportif professionnel franco-marocain qui portait un drapeau Français. "Je suis là pour montrer aux terroristes qu'ils n'ont pas gagné, au contraire ça a rassemblé les gens de toutes les religions." Abdel Labz, un musulman marocain de 61 ans vivant depuis 35 ans en France, s'est déclaré "horrifié par les attentats". "Je suis horrifié de voir la mauvaise image que ça donne au monde entier. Ils sont loin, loin, loin d'être musulmans", a-t-il dit. "Ça ne suffit pas de dire Allahou Akbar." Fanny Appelbaum, une retraitée juive de 75 ans qui a perdu ses deux soeurs et son frère à Auschwitz, a dit ressentir "beaucoup de peine, pas de haine". "Le message aujourd'hui est 'plus jamais ça'", a-t-elle dit. "C'est pas une bande de petits voyous qui va faire la loi. Et des voyous il y en a de toutes les religions." La France a maintenu son dispositif antiterroriste Vigipirate à son niveau d'alerte le plus élevé après la mort de 17 personnes dans la série d'attentats. ID:nL6N0UP06V Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui a réuni dimanche à Paris ses homologues des principaux pays européens et des Etats-Unis, a fait état d'un accord pour améliorer la coopération dans la lutte contre le terrorisme. ID:nL6N0UQ0FJ Il a annoncé qu'une réunion des ministres de l'Intérieur et de la Justice de l'UE aurait lieu vendredi prochain pour coordonner les actions, les textes européens étant selon lui insuffisants pour faire face à la menace. Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, a dans la foulée annoncé la tenue d'un sommet international contre le terrorisme le 18 février à Washington. (Jean-Baptiste Vey, Ingrid Melander, Elizabeth Pineau et Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Eledees le dimanche 11 jan 2015 à 15:34

    Ben oui y'a tout le gratin mondial, ca attire forcement les badaux curieuxMoi perso j'ai défilé hiers, bien sympa..apres ce receuillement on attend des mesures concretes pour pas que ca se reproduise hein

  • Berg690 le dimanche 11 jan 2015 à 15:08

    Défiler au côté des Femens...Bravo!

  • Berg690 le dimanche 11 jan 2015 à 15:02

    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/01/11/31003-20150111ARTFIG00045-philippe-bilger-pourquoi-je-ne-parcipe-pas-a-la-marche-republicaine.php