France-Manger un article de Lidl n'est pas un motif de licenciement

le
3

STRASBOURG, 17 octobre (Reuters) - Licencier une employée de supermarché parce qu'elle a consommé un pain au chocolat pendant son travail, sans le payer, n'obéit pas à une "cause réelle et sérieuse", a estimé le conseil des prud'hommes de Nancy. Dans un jugement dont Reuters a reçu copie vendredi, les prud'hommes ont condamné l'employeur, la société de hard-discount Lidl, à verser 8.800 euros de dommages et intérêts à la salariée, en plus de quelque 4.300 euros au titre du préavis et des indemnités de licenciement. Agée de 29 ans, la caissière du magasin de Houdemont (Meurthe-et-Moselle) avait été licenciée en 2012 après avoir été accusée d'avoir consommé par deux fois un petit pain vendu dans le magasin sans payer la viennoiserie. Aucune preuve formelle ne permettait toutefois de l'affirmer, la caissière disant ne pas se souvenir d'un éventuel "oubli". "On contestait la notion de vol en disant que ça avait pu arriver mais qu'il n'y avait pas d'intention frauduleuse et que ça ne justifiait pas un licenciement pour faute grave", a expliqué à Reuters Me Florence Alexis, avocate de la salariée. Lidl invoquait de son côté une infraction aux procédures établies pour les achats par les salariés et le préjudice qui résulterait d'une généralisation d'un tel comportement. "Si les 26.000 salariés de la SNC Lidl emportaient ou consommaient sans régler ne serait-ce qu'une fois par semaine, un article d'une valeur de l'ordre d'un euro, le préjudice qui en découlerait serait d'environ 1,5 millions d'euros par an", avait fait valoir son conseil, Me Nelly Hémain. "Le vol et l'intention de nuire ne sont pas démontrés", ont de leur côté conclu les conseillers prud'homaux. Ils font droit, au passage, à une autre demande de la salariée en requalifiant en contrat à durée indéterminée les 40 CDD successifs dont elle a bénéficié d'octobre 2008 à la date de son embauche en septembre 2010 pour un salaire mensuel brut de 1.220 euros. (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 66michel le vendredi 17 oct 2014 à 14:21

    LOL........hé ouai exact. Hormis quelques fois des jeunes, c'est le plus souvent l'oeuvre d'une certaine frange de la population.

  • M4356052 le vendredi 17 oct 2014 à 14:12

    Réponse à Michel : c'est déjà ,l'anarchie, j'ai vu des clients qui consomment des produits avant de passer à la caisse

  • 66michel le vendredi 17 oct 2014 à 14:02

    La moindre des choses eut-été de le demander moyennant le paiement de la marchandise, et non de se servir ''en coulisse". Si tout le monde fait pareil, en effet, c'est l'anarchie.