France-Macron suggère d'aller plus loin que la loi Travail

le
1
    PARIS, 23 mai (Reuters) - Emmanuel Macron propose d'aller 
plus loin que le texte actuel du projet de réforme du code du 
travail, en élargissant davantage le champ de la négociation 
collective, et prône "la modération salariale" dans une 
interview à paraître mardi dans Les Echos. 
    Le ministre de l'Economie juge dans cet entretien qu'il faut 
"privilégier des négociations salariales au plus proche de la 
situation de l'entreprise" afin de relancer l'industrie 
française.     
    Selon lui, la France a comblé une partie de son retard de 
compétitivité grâce au Pacte de responsabilité et au crédit 
d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), adoptés depuis 
2012, mais doit poursuivre en ce sens, "et la clef, c'est la 
modération salariale", dit-il. 
    "Je dis (aux industriels, NDLR): 'Ayez une préférence pour 
l'investissement et l'emploi-formation plutôt que pour les 
dividendes et les salaires !'", poursuit-il. 
    Interrogé sur l'opportunité d'aller plus loin que le projet 
de loi Travail, Emmanuel Macron répond: "Oui. Il faudra élargir 
le champ de la négociation collective au niveau de l'entreprise 
à d'autres domaines (que le temps de travail, NDLR)". 
    "Plus on ira vers l'entreprise, plus ce sera efficace", 
insiste le ministre, habitué aux déclarations jugées 
iconoclastes à gauche. 
    "L'opinion est intelligente et elle évolue. La majorité des 
Français veut travailler, veut des progrès, est lucide", 
justifie-t-il. 
     Le projet de loi défendu par Myriam El Khomri a été adopté 
en première lecture le 12 mai à l'Assemblée nationale, via la 
procédure dite du 49-3, et doit désormais passer entre les mains 
des sénateurs. 
 
 (Simon Carraud, édité par Danielle Rouquié) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 8 mois

    Il prêche la modération salariale pour les salariés et la liberté de rémunération pour les patrons.