France-Macron précise sa réforme de l'actionnariat salarié

le
0

PARIS, 17 novembre (Reuters) - Emmanuel Macron a promis lundi de réformer les dispositifs d'attribution d'actions gratuites et de bons de souscription de parts de créateur d'entreprise pour mieux rémunérer la prise de risque et associer davantage les entrepreneurs et les salariés aux performances des entreprises. "Le risque, il faut le rémunérer", a dit le ministre de l'Economie devant des chefs d'entreprise réunis à Bercy pour la septième "conférence annuelle des entrepreneurs". Son projet de loi pour l'activité et la croissance comportera donc une réforme de l'actionnariat salarié, a-t-il ajouté. "Seront concernés les bons de souscription de parts de créateur d'entreprise, les fameux BSPCE, et les attributions d'actions gratuites pour action de performance." "Nous aurons des mesures concrètes pour améliorer les régimes de ces deux dispositifs parce que ce n'est pas simplement un élément de rémunération, c'est une association du salarié, de l'entrepreneur à la réussite de son entreprise", a-t-il ajouté. "C'est la traduction de ce qu'est la prise de risque." (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant