France-Macron esquisse les contours de sa VIe République

le
2
    STRASBOURG, 4 octobre (Reuters) - Emmanuel Macron a proposé 
mardi d'ambitieuses réformes institutionnelles pour réconcilier 
les Français avec la politique, sans dire à ce stade s'il sera 
candidat à l'élection présidentielle de 2017. 
    "Nos concitoyens adorent la politique. Et conchient leurs 
responsables politiques. On est un des pays les plus politiques 
au monde. Mais on est face à ce paradoxe", a-t-il dit à des 
journalistes avant un meeting mardi soir à Strasbourg. 
    L'ancien ministre de l'Economie, qui a repris sa liberté fin 
août en quittant le gouvernement, se prononcera pour plus de 
vote à la proportionnelle dans la représentation des citoyens, 
en soulignant "tous les risques que cela comporte". 
    "On ne règle pas les problèmes, comme la présence du Front 
national, en excluant", a-t-il affirmé. 
    Cet énarque de 38 ans, qui est aussi philosophe et ancien 
banquier, dit vouloir déprofessionnaliser la vie politique 
française en permettant à des candidats de la société civile 
d'accéder, par des formations, à la représentation nationale, 
tandis que les anciens élus se verraient proposer des voies de 
reconversion. 
    Dans le même esprit, il propose la création, à côté du 
Parlement, d'une "commission des citoyens", dont les membres 
seraient choisis au hasard et devant laquelle le président de la 
République devrait rendre des comptes chaque année. 
    Pour Emmanuel Macron, qui s'affirme de gauche tout en 
souhaitant dépasser le clivage droite-gauche, la classe 
politique se contente depuis trop longtemps de soigner les maux 
de la société française par des dépenses budgétaires, sans lui 
proposer de véritables remèdes. 
   Le meeting de Strasbourg est le premier d'une série de trois 
réunions thématiques au cours desquels il présentera son 
diagnostic de la France et ses propositions, basés sur le 
porte-à-porte mené durant tout l'été auprès des Français par les 
militants de son mouvement "En marche !". 
    Après Strasbourg, sur le thème de l'engagement, il abordera 
"la vie quotidienne" (travail, logement, insécurité, transport) 
au Mans puis "la vie ensemble" à Montpellier (intégration, 
laicité, etc.). 
    Emmanuel Macron n'a pas précisé quand il dirait ou non s'il 
est candidat à l'élection présidentielle. 
 
 (Gilbert Reilhac et Michel Rose, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 il y a 2 mois

    La LANG de Blois nous parlait déjà de la 6ème république .... Macron devrait carrément nous présenter sa 7ème .... quoique cela pourrait s'apparenter à : nous avons perdu la 7ème Cie !!!!!!

  • franck8 il y a 2 mois

    Une belle e scroquerie intellectuelle.