France-Macron à la pêche aux voix jusqu'au dernier moment

le
0

PARIS, 17 février (Reuters) - Emmanuel Macron a adressé jusqu'au dernier moment des petits mots à des députés pour leur demander s'il pouvait compter sur eux pour voter la loi qui porte son nom et pour laquelle le Premier ministre a dû passer en force en engageant le 49-3. "Puis-je compter sur toi pour voter notre texte ? J'en ai besoin. En amitié, Emmanuel", a-t-il ainsi écrit à Olivier Falorni, le député de Charente Maritime exclu du Parti socialiste qui a rejoint le groupe PRG. Lors des questions d'actualité au gouvernement qui a précédé l'annonce du recours du 49-3, le ministre de l'Economie avait posé une pile d'enveloppes contenant ce message sur son pupitre, a constaté un photographe de Reuters. En appelant au même moment chacun à se ressaisir, Manuel Valls semblait alors croire une majorité possible. Plusieurs proches d'Emmanuel Macron, dont son épouse, se trouvaient dans les tribunes de l'Assemblée quand Le Premier ministre a finalement décidé de passer en force par crainte d'être mis en minorité. (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant