France-LREM s'en prend à Wikileaks qui publie ses emails

le
0
    PARIS, 31 juillet (Reuters) - Le mouvement d'Emmanuel 
Macron, La République en marche, s'est plaint lundi d'une 
"opération de déstabilisation" après la publication par 
Wikileaks de 21.000 courriels en relation avec la campagne 
présidentielle du chef de l'Etat. 
    "Sous couvert de nouveauté, Wikileaks ne fait que reprendre 
à son compte l'opération de déstabilisation organisée au mois de 
mai", a indiqué le parti dans un communiqué. 
    Deux jours avant le second tour de l'élection 
présidentielle, le mouvement avait fait l'objet d'une opération 
"massive" de piratage.   
    Le mouvement avait indiqué que les messageries personnelles 
et professionnelles de plusieurs de ses responsables avaient été 
visées. D'après LREM, les courriels publiés lundi "seraient les 
mêmes que ceux issus de l'opération de piratage organisée le 5 
mai". 
    "La République En Marche appelle à la vigilance sur la 
nature de ces publications. L'opération de piratage s'était 
traduite par la diffusion de nombreux faux s'ajoutant aux 
documents authentiques relevant du fonctionnement interne du 
mouvement", indique le communiqué. 
    De son côté, Wikileaks présente certains de ces documents 
comme authentiques.  
    "L'archive complète contenait 71.848 courriels (...) 
Wikileaks n'en a certifié comme authentiques uniquement 21.075", 
indique l'organisation sur son site internet. 
    Une consultation rapide de ces courriels ne permet pas de 
relever des éléments ayant un intérêt quelconque, de nombreux 
éléments étant par exemple des envois d'articles de presse.   
    Le parquet de Paris avait ouvert une enquête au mois de mai 
pour introduction dans un système de traitement automatisé des 
données et atteinte au secret de la correspondance. Elle a été 
confiée à la Brigade d'enquêtes sur les fraudes aux technologies 
de l'information (BEFTI) de la préfecture de police de Paris. 
 
 (Cyril Camu, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant