France-Les sympathisants UMP plébiscitent Sarkozy-Sondage

le
9

PARIS, 12 septembre (Reuters) - Une majorité de sympathisants UMP souhaite voir Nicolas Sarkozy prendre la tête du parti et être candidat à l'élection présidentielle de 2017, selon un sondage Harris Interactive pour LCP publié vendredi. L'ancien chef de l'Etat n'a pas encore dit s'il briguerait la présidence de l'UMP lors du congrès de novembre mais son retour sur le devant de la scène politique ne fait plus de doute. Selon Le Parisien et le site internet du Journal du Dimanche, Nicolas Sarkozy annoncera sa candidature à la présidence de l'UMP le 21 septembre sur le plateau d'un journal de 20 heures et accompagnera cet entretien d'une tribune dans la presse. Le vote sur la confiance au nouveau gouvernement aura lieu le 16 et la conférence de presse de François Hollande le 18. Avec 56% des souhaits de victoire pour la présidence de l'UMP, Nicolas Sarkozy devance Bruno Le Maire (25%) et Hervé Mariton (17%), seuls candidats déclarés pour l'instant. Il est également en tête chez les sympathisants "de droite" et auprès de l'ensemble des Français (21% contre 19% à Bruno Le Maire et 2% à Hervé Mariton). Nicolas Sarkozy ferait de la présidence de l'UMP un marchepied vers la primaire pour la présidentielle de 2017, durant laquelle il devrait croiser le fer avec deux anciens Premiers ministres, Alain Juppé et François Fillon. Si l'ex-chef de l'Etat est plébiscité par les sympathisants UMP - 58% souhaitent qu'il brigue l'Elysée contre 28% pour le maire de Bordeaux et 6% pour François Fillon - sa position est nettement moins solide lorsque le champ des sondés s'élargit. Alain Juppé fait jeu égal avec lui chez les sympathisants de droite (37% chacun contre 7% pour François Fillon) et il devance Nicolas Sarkozy auprès de l'ensemble des Français, avec 31% contre 21%. Selon Le Parisien, Nicolas Sarkozy souhaite s'il remporte la présidence de l'UMP consulter ses adhérents pour leur proposer de la fusionner avec le parti centriste UDI. Le sondage a été réalisé les 10 et 11 septembre auprès d'un échantillon de 1.225 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. (Gregory Blachier, édité par Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 90342016 le vendredi 12 sept 2014 à 13:49

    le nain vas ce prendre une gamelle il en a pas assez ce maffieux

  • M7097610 le vendredi 12 sept 2014 à 12:57

    Qui est encore militant à l'UMP ? Les plus de 70 ans ?

  • M4958114 le vendredi 12 sept 2014 à 12:55

    une couche de mieux l’essaie c'est homme régler ces déboires juridique avant de le mettre au devant de la scène !!

  • LeRaleur le vendredi 12 sept 2014 à 12:41

    10 ans ne leur a pas suffi.

  • M8637171 le vendredi 12 sept 2014 à 12:14

    Je préfère Nous citoyens comme parti de loin à l'UMP.

  • M8637171 le vendredi 12 sept 2014 à 12:14

    dans tout les cas, il faut changer le système politique actuel en donnant moins de pouvoirs aux élus, moins de postes, moins de rémunérations. Sarko qui a dit tant de bêtises en économie pourra-t-il mené à bien les réformes économiques, politiques et sociales dont le pays a besoin ? est-il convaincu qu'il faut faire des réformes importantes ?

  • M8637171 le vendredi 12 sept 2014 à 12:11

    Il prône un retour au 39H dans le privé et le public sans augmentation de salaire mais avec une diminution des charges salariales. l'impact sur la croissance et sur l'emploi est très positif à court et moyen terme. C'est insuffisant mais couplé avec d'autres mesures la France s'en sortirait.

  • M8637171 le vendredi 12 sept 2014 à 12:09

    Il y a une personne que j’apprécie de plus en plus par la clarté de ses solutions et de son discours c'est Hervé Morin. Dans l'expansion ses solutions ont été évaluées par rapport à d'autres à l'aide d'un logiciel utilisé par le ministère de l'économie et dans les labos de recherche économiques. Leurs impacts sont nettement plus positifs que les autres.

  • M8637171 le vendredi 12 sept 2014 à 12:06

    J'ai voté plusieurs fois pour sarko par manque de candidats crédibles en face. Mais je ne suis pas enthousiaste à son retour. Il est trop clivant dans son discours et manque de cultures d'entreprises et économique.