France-Les surveillants menacent de bloquer les prisons

le
0

PARIS, 6 novembre (Reuters) - Quatre syndicats de surveillants appellent à un blocage des prisons et de l'appareil judiciaire le 16 novembre pour exiger le respect des promesses faites par François Hollande après leur manifestation du 22 octobre. Le chef de l'Etat avait promis le 29 octobre des embauches et des revalorisations salariales aux syndicats Ufap-Unsa, FO, CGT et SNJ-FO-PA, qui avaient été reçus à l'Elysée. Mais les propositions faites jeudi soir par le ministère de la Justice "sont un véritable camouflet à l'encontre du président et une insulte claire envers les personnels pénitentiaires", estiment les organisations. Selon elles, le chef de l'Etat a été probablement sincère mais Matignon et le ministère de la Justice "n'en font qu'à leur tête". Les quatre syndicats déplorent notamment l'absence de mesures sur l'emploi, sur la revalorisation d'indemnités, sur l'embauche de personnels administratifs ou techniques, et sur le dialogue social. "Le ministère devra revenir vers nous avec des propositions sérieuses, à la hauteur des enjeux, montrant ainsi des engagements forts et clairs dès 2016", écrivent-ils. Confronté fin octobre à un mouvement de colère des policiers, des avocats et des surveillants de prison, François Hollande a tenté de déminer la situation avec chacune de ces professions, recevant également les syndicats de magistrats. Dans le cas des policiers, le chef de l'Etat a annoncé un plan global comprenant une redéfinition des missions, pour mettre fin aux tâches indues, une augmentation des moyens matériels, une modernisation de la chaîne pénale et, surtout, une amélioration des carrières et de certaines primes. Les avocats ont quant à eux signé un protocole d'accord censé mettre fin à des semaines de grèves, qui prévoit une revalorisation de leur rémunération au titre de l'aide juridictionnelle, un mécanisme permettant aux plus démunis d'être défendus. (Gérard Bon, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant