France-Les immondices s'accumulent à Paris à la veille de l'Euro

le
2
    * Grévistes en baisse mais trafic perturbé à la SNCF 
    * Le numéro un de la CGT s'en remet aux salariés 
    * Les ordures s'amoncellent sur les trottoirs de Paris 
 
    PARIS, 9 juin (Reuters) - Les ordures ménagères ont continué 
jeudi à s'accumuler à Paris à la veille du coup d'envoi de 
l'Euro de football, en raison d'une grève d'éboueurs pour 
protester contre le projet de réforme du Code du travail, malgré 
le recours à des entreprises privées. 
    Le trafic ferroviaire a également été de nouveau perturbé 
pour le neuvième jour de suite malgré une nouvelle baisse du 
taux de grévistes, à 7,9%, selon les chiffres de la direction, 
également à l'appel de la CGT cheminots et de Sud-Rail. 
    L'intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires-Unef-UNL-Fidl, 
engagée depuis trois mois dans une épreuve de force avec le 
gouvernement, avait également appelé les retraités à manifester. 
    Un prélude à la journée de mobilisation nationale prévue le 
14 juin, à laquelle ces organisations ont décidé mercredi soir 
d'ajouter le 23, date du vote au Sénat du projet de loi, et le 
28, jour de remise aux autorités des résultats d'une "votation 
citoyenne" organisée par l'intersyndicale sur ce texte.  
    En déplacement à Saran (Loiret), où il assistait à un 
congrès départemental de son organisation, le secrétaire général 
de la CGT, Philippe Martinez, s'est voulu rassurant sur l'accès 
des supporters aux matches de l'Euro, qui débute vendredi soir. 
    "La CGT et ses organisations souhaitent que l'Euro se passe 
comme une fête populaire, que ce soit dans les stades, comme 
dans les fan zones", a-t-il déclaré à la presse.   
    Il a néanmoins réaffirmé que c'était aux salariés de décider 
de la fin ou de la poursuite du mouvement : "Ce sont les 
salariés qui décident de la grève. Donc ce sont les salariés qui 
décident de la reprise" du travail, a-t-il dit. 
    Il a invoqué une colère sourde mais "généralisée" dans les 
entreprises et souhaité que le gouvernement l'écoute. 
     
    APPELS SANS EFFET 
    "Si demain on nous dit qu'on suspend le projet de loi et 
qu'on discute, il n'y a plus de grève", a-t-il conclu. 
    Le gouvernement, qui s'est employé ces deux dernières 
semaines à désamorcer les conflits catégoriels et périphériques 
en multipliant concessions et subventions, comme à la SNCF, 
multiplie les appels au retour à la normale.   
    Des appels jusqu'ici sans effet, comme l'illustre 
l'accumulation d'immondices dans les rues de Paris.  
    Selon la fédération CGT des services publics, les chauffeurs 
des principaux garages de camions-bennes de la Ville de Paris 
étaient encore "massivement en grève" jeudi.  
    Un des principaux sites de traitement des ordures ménagères 
de la région parisienne, à Ivry-sur-Seine, était encore bloqué. 
    Selon Patrice Furé, directeur de cabinet du président du 
Syctom, établissement public qui gère ces installations, deux 
autres usines d'incinération, à Saint-Ouen et 
Issy-les-Moulineaux, ont fonctionné au ralenti jeudi matin. 
    Selon la CGT, deux sites assurant 80% de la collecte et du 
traitement des ordures ménagères de l'Ariège étaient bloqués, 
comme l'incinérateur de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) et le 
principal centre de traitement des Hautes-Pyrénées. 
    En revanche, Air France prévoit que le mouvement de grève 
prévu par ses pilotes à partir de samedi n'aura que peu d'impact 
sur ses vols, qui seront assurés à 70 ou 80%.   
    Les regards se tournent maintenant vers l'Euro, avec le 
match d'ouverture entre la France et la Roumanie au Stade de 
France, une des cibles des attentats du 13 novembre 2015. 
    "Compte tenu du renforcement du plan de transport de la 
RATP, il n'y a pas d'inquiétude majeure pour l'acheminement des 
spectateurs", estime le service de presse de la SNCF. 
    "Il y aura en soirée plus d'une cinquantaine de trains sur 
les lignes B et D du RER, qui seront dédiés à l'acheminement 
vers le Stade de France", a-t-il été précisé à Reuters. 
    Une porte-parole de la RATP a assuré que les lignes de métro 
desservant le Stade de France ne seraient pas affectées par le 
mouvement contre la loi Travail. 
 
 (Emmanuel Jarry, avec Mourad Guichard à Orléans, édité par Yves 
Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 il y a 6 mois

    Waip! reprends ton sac à dos!

  • frk987 il y a 6 mois

    Au moins les touristes auront une vision réelle de Paris, ville la plus sale que je connaisse avec Naples.