France-Les exportations de vins et spiritueux décrochent au S1

le
0

* Les exportations ont reculé de 7,3% en valeur au 1er semestre * Les ventes à destination de la Chine ont chuté de 28% * La Russie en baisse de 10% par Pascale Denis PARIS, 9 septembre (Reuters) - Les exportations de vins et spiritueux français ont décroché de 7,3% au premier semestre, plombées par une nouvelle baisse des ventes à destination de la Chine et par un marché américain atone. Le secteur, qui demeure le deuxième poste excédentaire de la balance des paiements française, a vu son chiffre d'affaires tomber à 4,8 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année, contre 5,1 milliards un an plus tôt, selon les chiffres publiés mardi par la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux français (FEVS). Ce recul est principalement imputable à la baisse des ventes de cognac mais aussi de vin de Bordeaux à destination de la Chine, cinquième marché d'exportation de vins et de spiritueux français. Pour Christophe Navarre, président de la FEVS, "l'évolution du marché chinois (...) et la reprise économique qui se fait attendre à l'échelle mondiale", sont les causes principales de ce ralentissement. "Cela doit renforcer notre détermination, entreprises et pouvoirs publics, à travailler à la compétitivité de notre filière", souligne-t-il dans un communiqué. Dans le cognac, qui compte pour les deux tiers des exportations de spiritueux français, les ventes ont reculé de 12% en valeur. Hennessy (groupe LVMH LVMH.PA ), Rémy Martin (Rémy Cointreau RCOP.PA ) et Martell (Pernod Ricard PERP.PA ) souffrent des mesures "anti-corruption" prises par Pékin il y a près de deux ans. Dans le vin dit "tranquille", les ventes de Bordeaux ont chuté de 28% sur la période, affectées elles aussi par un fort recul du marché chinois, où les grands crus ont pâti de la lutte contre les cadeaux d'affaires et d'une forte baisse de la pratique des banquets arrosés de grands crus. REPRISE EN EUROPE DU SUD Au total, le recul des exportations à destination de la Chine a atteint près de 28% et compté pour 30% de la baisse de l'ensemble du chiffre d'affaires du secteur à l'export. Par ailleurs, les performances aux Etats-Unis, premier marché d'exportation de la filière, sont restées mitigées, avec un recul de 0,6% en valeur, "dans un contexte de reprise économique qui vient tout juste de s'amorcer", a souligné un porte-parole de la FEVS. En Europe, la situation a été contrastée, entre une chute de 20% à destination du Royaume-Uni - deuxième marché à l'export du secteur pénalisé par sa position de plate-forme de réexpéditions à destination de l'Asie -, de bonnes tendances au Nord (Norvège +11%, Suède +7%) et une reprise au Sud (Italie +8%, Espagne +4%). La dégradation de l'économie Russe et les tensions liées au conflit en Ukraine ont également pesé sur les expéditions. Les vins et spiritueux français n'ont pas été frappés par l'embargo décrété par Moscou sur certains produits agroalimentaires en provenance de l'Union européenne, mais "le contexte politique et économique n'est pas favorable aux affaires", reconnait-on à la FEVS. La Russie, qui se classe au 19e rang des pays importateurs, reste un marché de spiritueux plus que de vin, avec une forte dominante de cognac ou autres eaux de vie de vin comme le brandy. Le communiqué de la FEVS : http://bit.ly/1Bp95Ej (Edité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant