France-Les députés révisent la loi de programmation militaire

le , mis à jour à 20:37
0

PARIS, 4 juin (Reuters) - Les députés français ont achevé jeudi l'examen du projet de loi de révision de la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, qui prévoit d'augmenter de 3,8 milliards d'euros les crédits sur la période 2016-2019 pour faire face aux menaces. L'Assemblée nationale se prononcera le 9 juin par un vote solennel sur l'ensemble de ce projet de loi, dont l'issue positive ne fait aucun doute, et le Sénat l'examinera à son tour en juillet durant la session extraordinaire du Parlement. Ce texte présenté par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a pour objet de renforcer les moyens dans la lutte contre le terrorisme à l'intérieur et à l'extérieur du territoire français après les attentats de janvier. "C'est sans précédent dans notre histoire militaire récente. C'était indispensable", a-t-il dit. "Ce projet de loi est donc crucial pour adapter au mieux notre Défense aux défis de sécurité présents et à venir." Le groupe Les Républicains et celui du Front de gauche, pour des raisons opposées, sont hostiles à ce projet de loi. Yves Fromion, le porte-parole du groupe Les Républicains, a dénoncé, en ce qui concerne le volet budgétaire de la LPM, "son improvisation et sa fiction". Mais le groupe UDI (centriste) a laissé entendre qu'il voterait ce projet de loi et le groupe écologiste devrait s'abstenir, ce qui, avec l'appui des socialistes et des radicaux de gauche, permet d'exclure un accident de parcours. Les crédits supplémentaires vont permettre de préserver 18.750 emplois sur les 34.000 qui devaient initialement disparaître et de déployer 7.000 hommes avec la capacité en quelques jours de "monter" à 10.000 dans le cadre du "contrat de protection" des sites comme les écoles et les lieux de culte. Sur les 3,8 milliards d'euros supplémentaires, à comparer à un budget 2015 de 31,4 milliards, un milliard sera consacré à l'achat de nouveaux équipements, dont des hélicoptères et des avions de transport. Le texte comporte d'autres mesures, comme la mise en place d'un Service militaire volontaire (SMV). (Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux