France-Les auteurs de cyberattaques antinucléaires interpellés

le
0

STRASBOURG, 10 avril (Reuters) - Deux hommes suspectés d'avoir lancé des attaques informatiques contre des sites de l'Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (Andra), du conseil régional de Lorraine et du conseil général de la Meuse ont été présentés vendredi au parquet de Nancy, annonce celui-ci dans un communiqué. Ces attaques en déni de service, consistant en un envoi massif de demandes de connexion ayant pour but de provoquer la paralysie d'un site, avaient été menées en décembre dernier et revendiquées sur les réseaux sociaux par les "Anonymous". Les "hacktivistes" se réclamaient de la lutte contre les "grands projets inutiles et imposés" et dénonçaient plus particulièrement le projet de stockage souterrain de déchets radioactifs mené par l'Andra à Bure, dans la Meuse. Ils ont été interpellés mercredi. Le premier, âgé de 40 ans, sans emploi, à Reims, dans la Marne, le second, étudiant en capacité de droit de 19 ans, à Laxou en Meurthe-et-Moselle. "Ils se connaissaient par voie d'internet. Ils ont agi entre eux et avec d'autres qui n'ont pas pu être identifiés", a dit à Reuters Virginie Girard, procureur adjoint de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy. Les deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire et convoqués le 9 juin devant le tribunal correctionnel de Nancy en vue d'être jugés pour "accès et maintien frauduleux dans un système de traitement informatisé de données à caractère personnel mis en œuvre par l'Etat, commis en bande organisée, et entrave ou altération du fonctionnement de ce même système". Egalement poursuivis pour association de malfaiteurs, ils encourent, en théorie, jusqu'à 10 ans de prison. (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant