France-Léger rebond de l'activité dans le privé en avril-Markit

le
0
    PARIS, 22 avril(Reuters) - L'activité dans le secteur privé 
français a légèrement progressé en avril après avoir stagné en 
mars, le recul dans le secteur manufacturier étant compensé par 
un rebond dans les services, selon la version préliminaire des 
indices Markit publiée vendredi.  
    L'indice du secteur des services s'est établi à 50,8, 
repassant au-dessus du seuil de 50 qui distingue croissance et 
contraction de l'activité après être ressorti sous ce seuil deux 
mois de suite.  
    Bien que modéré, le rythme de croissance dans les services 
s'avère supérieur aux attentes des économistes interrogés par 
Reuters (qui tablaient en moyenne sur un indice à 50,2) et 
représente un plus haut depuis le mois de novembre, lors duquel 
les attentats de Paris et Saint-Denis avaient mis un coup 
d'arrêt à une série de dix mois de croissance.  
    Malgré une progression du volume des nouvelles commandes et 
des affaires en attente, les perspectives d'activité des chefs 
d'entreprise du secteur des services interrogés par Markit ont 
rechuté ce mois-ci après avoir atteint un plus haut de sept mois 
en mars. 
    L'indice du secteur manufacturier est ressorti à un plus bas 
de huit mois, à 48,3, contre 49,6 en mars, pénalisé par une 
chute des nouvelles commandes.        
    Le sous-indice de la production, qui entre dans le calcul de 
l'indice PMI composite, a enregistré son deuxième recul en trois 
mois pour ressortir à 49,0 après 50,6 en mars, soit la 
contraction la plus marquée depuis le mois d'août.  
    L'indice composite, qui combine des éléments de l'indice du 
secteur manufacturier et celui des services, est revenu de son 
côté à 50,5 en avril contre 50,0 en mars. Ce plus haut de cinq 
mois, qui traduit la première hausse de la production depuis 
janvier, reflète cependant une croissance minime.  
    Pour Jack Kennedy, économiste de Markit, "les résultats des 
enquêtes PMI dressent toujours le tableau d'un secteur privé 
empêtré dans une trajectoire de croissance poussive associée à 
des changements peu significatifs en termes de créations 
d'emplois". 
    Les enquêtes de conjoncture de l'Insee pour le mois d'avril 
publiées jeudi ont dressé un constat inversé de la situation 
française par rapport à celui de Markit, évoquant un climat des 
affaires stable sur fond de détérioration dans les services et 
d'amélioration des perspectives dans l'industrie manufacturière 
et le bâtiment.        
     
    Les indicateurs français en temps réel         ECONFR  
    Les indicateurs de la zone euro en temps réel  ECONEZ  
    Le point sur la conjoncture française          ECO/FR  
 
 (Myriam Rivet, édité par Patrick Vignal) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant