France-Le tueur de Montrouge retranché porte de Vincennes

le
0

* Au moins un blessé et cinq otages * Un lien avec les affaires Charlie Hebdo et de Montrouge (Avec détails supplémentaires) PARIS, 9 janvier (Reuters) - Un homme armé d'un fusil d'assaut, qui détient plusieurs otages dans un supermarché casher de la porte de Vincennes depuis vendredi à la mi-journée, serait le tueur qui a abattu jeudi une jeune policière à Montrouge. La préfecture de police de Paris a clairement établi le lien en diffusant dans l'après-midi un appel à témoin commun aux deux affaires et l'homme est lié aux deux suspects de la tuerie de mercredi au siège de Charlie Hebdo. Selon des témoins cités par BFM TV et une source policière, il menace de tuer ses otages si les forces de sécurité ne laissent pas partir les tueurs présumés de 12 personnes, les frères Kouachi, cernés dans une imprimerie de Seine-et-Marne. Il s'agirait d'Amedy Coulibaly, 32 ans, d'origine africaine, objet de l'appel à témoins de la préfecture de police, avec une femme de 26 ans, Hayat Boumedienne. Selon des sources policières, un homme correspondant à son signalement, armé d'une kalachnikov, a fait irruption peu après 13h00 devant l'Hyper Cacher, dans le XIIe arrondissement de Paris, et ouvert le feu avant de se retrancher dans le magasin. Au moins une personne a été blessée par balles et cinq à huit personnes sont retenues en otages dans le magasin, selon des sources de la police et de la communauté juive. Le ministère de l'Intérieur a en revanche démenti des rumeurs selon lesquelles deux personnes avaient perdu la vie dans cette attaque, sur la nature de laquelle le procureur de la République de Paris n'a laissé planer aucun doute. Il a immédiatement annoncé que la section antiterroriste du parquet de Paris ouvrait une enquête et que la sous-direction antiterroriste de la police nationale, ainsi que la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), étaient saisies. LIÉ AUX FRÈRES KOUACHI Des forces de police très importantes ont afflué sur place et un périmètre de sécurité a été mis en place. Le boulevard périphérique a été fermé dans les deux sens. "On voyait dans le regard des policiers beaucoup d'inquiétude", raconte Raquel Garrido, porte-parole du parti de gauche, qui se trouvait sur place. Selon un responsable du syndicat de police Alliance, des proches du preneur d'otages ont été amenés sur place et un début de négociation a été engagé, notamment par leur intermédiaire. On avait appris auparavant de source policière qu'Amedy Coulibaly, avait un lien avec les frères Kouachi : tous trois sont issus de la même filière djihadiste des Buttes Chaumont. Amedy Coulibaly avait été condamné en 2013 à cinq ans de prison pour le projet d'évasion d'un djihadiste présumé, Smaïn Ait Ali Belkacem, dossier dans lequel Chérif Kouachi avait été mis en examen avant de bénéficier d'un non-lieu. Une partie de sa peine avait été couverte par sa détention avant son procès. Il avait aussi bénéficié de remises de peine. Smaïn Ait Ali Belkacem avait été condamné en novembre 2002 à une peine de prison à perpétuité pour sa participation à l'attentat de la station RER Musée d'Orsay, en octobre 1995. Selon la mairie du IVe arrondissement de Paris, où vit une importante communauté juive, les magasins de la rue des Rosiers ont été fermés à titre de précaution. Cette rue du quartier du Marais a été le théâtre le 9 août 1982 d'un attentat antisémite contre le restaurant Goldenberg, qui a fait six morts et 22 blessés. Selon une source politique israélienne, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a ordonné aux services de son pays d'apporter leur aide à leurs homologues français. (Nicolas Bertin, Gérard Bon et Emmanuel Jarry, avec Julien Pretot à Vincennes et Dan Williams à Jérusalem, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant