France-Le SNCF ne mise plus sur le tout TGV, dit son président

le
0

PARIS, 5 novembre (Reuters) - La SNCF ne mise plus sur le tout TGV depuis plusieurs années en donnant la priorité aux trains de la vie quotidienne et au réseau existant, affirme son président, Guillaume Pepy, dans Le Figaro à paraître jeudi. La Cour des comptes a dénoncé fin octobre les dérives de la gestion du réseau des Trains à grande vitesse, jugeant qu'il n'a pas atteint les objectifs de rentabilité annoncés et que le modèle a atteint ses limites. "Le diagnostic de la Cour des comptes est depuis longtemps le nôtre", répond le dirigeant de la SNCF, qui veut "distinguer la construction des lignes nouvelles et le service de TGV qui est une fierté française". "Aujourd'hui, nous cherchons à améliorer les complémentarités entre le TER, l'Intercités et le TGV. Nous devons aussi faire baisser nos coûts pour faire baisser nos prix", dit-il. "On entend dire que les prix ont augmenté ! Rappelons que la TVA a augmenté de 5% en trois ans ! Cela ne nous a pas empêchés d'offrir un million de billets supplémentaires à petits prix pour atteindre 12% de petits prix en multipliant les offres". Guillaume Pepy souligne que l'objectif fixé à l'activité TGV "est de réduire les coûts de 13% en trois ans". Dans deux mois, Guillaume Pepy et Jacques Rapoport, PDG de Réseau Ferré de France (RFF), piloteront ensemble une nouvelle SNCF qui réunira les infrastructures et les services comme la loi, votée en août dernier l'a prévu. (Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant