France-Le scénario d'une stagnation prolongée confirmé

le
0

(Version actualisée) PARIS, 7 novembre (Reuters) - L'économie française devrait encore avoir enregistré une croissance très faible au troisième trimestre au vu des chiffres de la production industrielle au mois de septembre, et d'autres indicateurs également publiés vendredi augurent de son enlisement dans une stagnation prolongée. Dernier indicateur d'activité majeur à être publié pour le mois de septembre et le troisième trimestre, la production industrielle a stagné par rapport au mois d'août mais affiche une progression de 0,5% sur la période de juillet à septembre par rapport aux trois mois précédents. Combinée à la progression des dépenses de consommation des ménages en biens en hausse de 0,2% au troisième trimestre, cette hausse de la production industrielle conforte les anticipations d'une très faible croissance du PIB sur la période à +0,1% selon l'Insee et +0,2% selon la Banque de France, après la stagnation du deuxième trimestre. "Les chiffres de la production industrielle ont surpris positivement et peuvent conduire à une croissance au troisième trimestre un peu supérieure à notre estimation d'une hausse du PIB de 0,1%", écrivent les analystes d'Exane BNP Paribas. Les premiers résultats des comptes nationaux pour le troisième trimestre seront publiés le 14 novembre. L'enquête de conjoncture mensuelle de la Banque de France (BdF) sur le mois d'octobre, également publiée vendredi, fait apparaître une stagnation du climat des affaires dans l'industrie et la construction et une légère amélioration dans les services. ID:nL6N0SW6L3 Sur cette base, la BdF estime en première estimation que le PIB progresserait de 0,1% au quatrième trimestre. Dans sa dernière note de conjoncture, l'Insee tablait aussi sur une progression de 0,1% du PIB sur les trois derniers mois de l'année. ID:nL6N0RX56K "Le climat des affaires dans l'industrie inchangé au mois d'octobre confirme le constat plus large tiré des enquêtes de confiance de l'Insee et PMI, déjà publiées, d'une poursuite de la stagnation au quatrième trimestre (...) et d'un enlisement prolongé de la France", préviennent les économistes de Barclays. L'indicateur du climat des affaires de l'Insee est resté stable en octobre, avec un léger mieux dans l'industrie manufacturière et les services mais une nouvelle dégradation dans le bâtiment. ID:nL6N0SH3KR L'indice PMI composite pour la même période est ressorti en baisse, signalant une poursuite de la contraction de l'activité aussi bien dans le secteur manufacturier que dans celui des services. ID:nL6N0SU4JH Les entreprises du secteur de l'industrie manufacturière ont par ailleurs revu en baisse leurs prévisions d'investissement pour cette année et anticipent une contraction de leur dépenses d'équipement l'année prochaine. Elles attendent désormais une stabilité de leurs investissements en valeur cette année par rapport à 2013 contre une prévision de hausse de 1% dans leurs précédentes prévisions recueillies en juillet, selon les résultats d'une enquête trimestrielle de l'Insee conduite le mois dernier et publiée vendredi. Pour 2015, elles prévoient une baisse de 3% par rapport à cette année. (Marc Joanny, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant