France-Le roi d'Arabie Saoudite est arrivé sur la Côte d'Azur

le
1

(Avec arrivée du roi Salman) par Matthias Galante NICE, 25 juillet (Reuters) - Le roi Salman d'Arabie Saoudite est arrivée samedi en fin d'après-midi sur la Côte d'Azur, pour un séjour privé dans son immense villa de Vallauris Golfe-Juan (Alpes-Maritimes), dont les conditions ont suscité localement une polémique. Selon la sous-préfecture de Grasse, son avion a atterri à 18h25 (16h25 GMT) à l'aéroport de Nice et le souverain a pris place dans un cortège d'une dizaine de véhicules. La plage publique de la Mirandole, en contrebas de sa propriété, a été fermée dès 8h00 sur arrêté du préfet des Alpes-Maritimes. Elle le restera pendant tout son séjour, avec peut-être une réouverture ponctuelle s'il s'absente. D'autres arrêtés prévoient une zone de protection aérienne et interdisent navigation, baignade et plongée à proximité du palais. Le roi Salman, qui sera sous protection policière de la France, pourrait prolonger son séjour jusqu'à la mi-août, dit-on de source française. Depuis une dizaine de jours, les conditions de ce séjour alimentent une polémique. Annoncée la semaine dernière, l'interdiction provisoire de l'accès à la petite plage suscite ainsi le mécontentement des habitués, des riverains et d'élus, dont la maire UDI de Vallauris Golfe-Juan, Michelle Salucki. Celle-ci a notamment adressé un courrier de "protestation républicaine" au président français, François Hollande, et au ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. "On comprend les raisons de sécurité et les intérêts supérieurs de la nation. Mais personne ne peut s'exonérer des lois en vigueur", explique-t-elle. A plusieurs reprises, l'élue a fait constater le début de travaux illégaux, réalisés sur le domaine public par les propriétaires saoudiens sans demande d'autorisation. Il s'agit notamment d'une dalle de béton coulée sur la plage en vue de monter un ascenseur privé reliant la villa au sable. Les services de l'Etat ont finalement accepté que cet ascenseur soit installé, en échange d'une redevance et d'un démontage à l'issue du séjour royal. PÉTITION Vendredi matin, l'édification d'une passerelle métallique contre des rochers a en revanche été interrompue et l'ouvrage démonté. Il y a un peu moins de deux semaines, la pose d'un portail bloquant l'accès à la plage avait aussi été stoppée. Une pétition lancée sur internet par un conseiller municipal sans étiquette, Jean-Noël Falcou, pour contester la privatisation temporaire de la plage, avait réuni samedi matin plus de 104.000 signatures. En plein contexte de menaces terroristes, d'importantes mesures de sécurité ont été prises par les autorités françaises. Des policiers en faction surveilleront la villa et empêcheront le public d'accéder à la plage. En mer, à proximité de l'imposant palais, seront mises en place des patrouilles de la gendarmerie maritime, avec plusieurs embarcations. Une petite équipe du Service de la protection (SDLP) de la police nationale sera mobilisée aux côtés des gardes du corps saoudiens, ainsi que des effectifs discrets en civil. Selon le sous-préfet de Grasse, ces mesures sont appliquées à tous les chefs d'Etat venant en France. "Le roi d'Arabie Saoudite est à la tête d'un pays allié de la France (...) C'est l'un des dirigeants les plus protégés au monde", souligne Philippe Castanet. Une délégation estimée à un millier de ressortissants saoudiens est attendue dans le secteur de Vallauris Golfe-Juan. Cette arrivée massive de clients au fort pouvoir d'achat enchante les professionnels du tourisme locaux. "Il y a un vrai impact économique pour nous ainsi que les restaurateurs, les chauffeurs et tous ceux qui ont travaillé, notamment, sur les travaux dans la villa", dit Serge Reinhard, directeur de l'Hôtel Montaigne, un quatre étoiles de Cannes dont la moitié des chambres ont été réservées par des Saoudiens. L'immense domaine où va s'installer le souverain, souvent appelé "la maison du roi Fahd", qui y séjournait régulièrement, a été acheté par la famille royale saoudienne en 1979. Rita Hayworth y avait célébré son mariage en 1949 avec le prince Ali Khan. Depuis plusieurs semaines, de nombreux ouvriers s'y affairaient pour le remettre à neuf. (Edité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M348281 le samedi 25 juil 2015 à 22:01

    Les français jugeront et voteront !