France-Le repreneur de l'abattoir AIM retire son offre

le
0

RENNES, 23 février (Reuters) - Le groupe Declomesnil, seul repreneur potentiel de l'abattoir de cochons AIM, qui emploie près de 400 personnes à Sainte-Cécile (Manche), a retiré lundi son offre en raison d'un "manque de dialogue", a t-on appris auprès des syndicats et du groupe. "L'absence totale de dialogue, rejeté par les représentants du personnel et par leurs conseils, et l'arrêt total de l'activité de l'abattoir et des livraisons clients, ne permettent plus de préserver le fonds de commerce", a indiqué Declomesnil dans un communiqué. Ce groupe allié à Sofiproteol, spécialiste des huiles et protéines végétales, avait déposé une offre la semaine dernière se proposant de garder 118 emplois à Sainte-Cécile dans le cadre du redressement judiciaire des Abattoirs Industriels de la Manche (AIM). Cette offre prévoyait de ne garder que les activités de découpe et de conditionnement de porcs, transférant l'abattage sur le site d'une filiale de Sofiprotéol à Saint-Brice en Coglès (Ille-et-Vilaine). "Nous sommes surpris de la décision de Declomesnil qui n'a même pas essayé d'entrer en contact avec les élus du personnel", a déclaré lundi à Reuters, Freddy Balleroy, délégué CGT à Sainte-Cécile, bloqué depuis jeudi par un mouvement de grève. Selon les syndicats, le retrait du groupe Declomesnil ne remettrait pas en cause les deux autres offres déposées pour le site AIM d'abattage de bovins d'Antrain (Ille-et-Vilaine) se proposant de garder respectivement 107 et 70 emplois emplois sur les 179 que compte cette unité. Dimanche, la ministre de l'écologie Ségolène Royal, qui se trouvait près du Mont-Saint-Michel à l'occasion des grandes marées a rencontré des ouvriers de Sainte-Cécile et préconisé la tenue rapide d'une table ronde avec les parties concernées. (Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant