France-Le préfet Alain Gardère mis en examen

le
0
    PARIS, 21 janvier (Reuters) - Le haut fonctionnaire Alain 
Gardère, directeur du Conseil national des activités privées de 
sécurité (Cnaps), a été mis en examen jeudi, a-t-on appris de 
source judiciaire. 
    Il devra répondre des chefs d'abus d'autorité, prise 
illégale d'intérêt par personne exerçant une fonction publique, 
corruption passive par agent public, recel d'abus de biens 
sociaux et détournement de fonds publics. 
    Cet ancien conseiller de Claude Guéant au ministère de 
l'Intérieur a été placé sous contrôle judiciaire et devra verser 
une caution de 150.000 euros, a-t-on précisé de même source. Il 
est en outre interdit de tout emploi public. 
    Il avait été placé mardi en garde à vue dans le cadre d'une 
information judiciaire ouverte en septembre dernier, entre 
autres pour corruption et abus de biens sociaux. 
    Son directeur de cabinet au Cnaps a été également mis en 
examen pour atteinte à la liberté et à l'égalité d'accès aux 
marchés publics, corruption passive par agent public, abus 
d'autorité, et complicité de détournement de fonds public. 
    Il a également été placé sous contrôle judiciaire. 
    Alain Gardère, un ancien commissaire de police, a occupé 
notamment le poste sensible de préfet délégué à la sécurité des 
Bouches-du-Rhône et celui de directeur adjoint du cabinet de 
Claude Guéant avant d'être nommé au Cnaps il y a un peu plus 
d'un an. 
    Mardi, le ministère de l'Intérieur l'a suspendu de ses 
fonctions à la tête de cet établissement public chargé de 
délivrer les cartes professionnelles aux agents de sécurité et 
de réguler la profession. 
 
 (Simon Carraud et Gérard bon, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant