France : le pouvoir d'achat repart à la hausse après 3 années de baisse

le
37

Nouveau signal positif pour l'économie française : le pouvoir d'achat est reparti à la hausse au cours de l'année derni�re.
Nouveau signal positif pour l'économie française : le pouvoir d'achat est reparti à la hausse au cours de l'année derni�re.

Le pouvoir d'achat des Français aurait augmenté en moyenne de 0,5% l'année dernière. Cette maigre hausse marque ainsi la fin de trois années de tassement.

Au cours des trois dernières années, le pouvoir d'achat des Français par unité de consommation était ressorti statistiquement en baisse, avec des chiffres de -0,6% en 2013, -1,5% en 2012 et -0,4% en 2011, rapportaient lundi matin Les Echos et Le Figaro, tirant leurs informations d'une publication de l'Insee. La hausse de 2014, même timide, vient ainsi mettre un terme à une mauvaise série ayant nourri le pessimisme des ménages français. À noter toutefois que l'on est encore loin des performances de 2007 où la hausse du pouvoir d'achat avait été de 2,3% en France.

Baisse de l'inflation et hausse (modeste) des salaires

L'évolution du pouvoir d'achat est toujours très liée à la trajectoire de l'inflation. Plus l'inflation est forte, plus le pouvoir d'achat est diminué. Or justement, l'inflation a été particulièrement faible en 2014 (+0,5%) alors qu'elle était de +0,9% en 2013, +2% en 2012 et +2,1% en 2011.

Autre élément à prendre en compte : la hausse des salaires. Celle-ci a été modeste l'année dernière : la revalorisation des salaires aurait même été la plus faible depuis 10 ans. Malgré cela, « En 2014, si les salaires ont nettement moins progressé qu'au cours des années précédentes, ils ont quand même grimpé » expliquaient Les Echos. Le Figaro avançait le chiffre d'une augmentation du salaire brut moyen de 1,4% pour l'année 2014 (selon le ministère du travail), et ce malgré la hausse toujours régulière du chômage.

Tout le monde n'en profite pas

Si cette hausse est une bonne nouvelle, elle doit toutefois être regardée dans le détail pour en apprécier la répartition. Or, justement, cette dernière serait assez inégale. « Depuis la crise, on voit qu'entre 2008 et 2012, les salaires des catégories les plus aisées augmentent vite, tandis que ceux des travailleurs les plus pauvres baissent », expliquait Eric Heyer de l'OFCE, repris par Les Echos.

Malgré cette faible hausse des salaires qui devrait se poursuivre l'année prochaine, Les Echos estimaient que « la hausse [du pouvoir d'achat] devrait se poursuivre cette année grâce à la baisse des prix du pétrole [...] et à la moindre pression fiscale ». Le retour à une croissance plus marquée, attendu cette année, pourrait également participer positivement à cette dynamique.

X. Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le mercredi 25 mar 2015 à 00:00

    c'est vrai que fortunos détient la vérité, il y en a d'autres à ne pas montrer : http://revolte.exprimetoi.com/t745-listes-des-57-condamnes-toujours-en-poste-au-gouvernement-ou-au-parti-socialiste et tous les privilèges et gabgies depuis leur arrivée au pouvoir.

  • gyere le mardi 24 mar 2015 à 18:04

    le coût de ce versement "exceptionnel" 40 euros multiplié par 6 millions (c'est le minimum) de retraités recevant moins de 1 200 euros par mois, cela fait un quart de milliard d'euros. question : cette somme sera-t-elle comprise dans les frais de campagne du PS pour ces départementales???

  • gyere le mardi 24 mar 2015 à 18:01

    oui M2711013 et ce n'est pas l'aumône manolienne que certains ont reçu vendredi (40 euros) dans l'espoir d'acheter leur voix qui y changera quoi que ce soit!!

  • gyere le mardi 24 mar 2015 à 17:28

    attention ne dites pas ce que vous pensez de manolofacho et ramolodubulbe, si vous n'ètes pas lèche-bottes bourso ne le tolère pas!!

  • jep02 le mardi 24 mar 2015 à 13:44

    la hausse des salaires ? quelle hausse des salaires. Par contre, hausse des cotisations, des impôts, ....

  • launor le mardi 24 mar 2015 à 13:09

    De plus le "salaire brut moyen" ne concerne que ceux qui ont un emploi, et les autres ? Il me semble que cette hausse est diluée dans l'effectif en hausse des chômeurs et retraités qui voient leurs revenus baisser significativement quand ils quittent ou perdent leur emploi . On peut faire dire n'importe quoi aux chiffres.

  • launor le mardi 24 mar 2015 à 12:59

    Comment faire confiance à l'INSEE qui est une agence étatique alors que de très nombreux engagements de l'état sont plus ou moins indexés sur le taux d'inflation : OATi, livret A, traitements des fonctionnaires, minimas sociaux etc.

  • EuropeGa le mardi 24 mar 2015 à 09:54

    Il faut que nos impôts servent à quelque chose. Merkel a décidé de sauver la Grèce en payant avec nos impôts : c'est son intérêt de garder la Grèce dans la zone euro. Je ne sais pas vous, mais la France de Hollande-Sarkozy est d’accord pour aider les grecs.

  • Berg690 le lundi 23 mar 2015 à 21:27

    fortunos, je suis intéressé par votre source, pouvez-vous nous en faire part?

  • FullOil le lundi 23 mar 2015 à 19:55

    comme ils ne veulent pas parler de leurs bilans catastrophiques lump.s alors ils bavent sur le FN