France-Le Pen dénonce les "anathèmes" de Hollande sur le FN

le
1

PARIS, 4 mars (Reuters) - François Hollande a appelé à "arracher" les électeurs au FN qui est "tout sauf le parti de la République", s'attirant mercredi une vive réplique de Marine Le Pen, qui a dénoncé des "anathèmes" et une "caricature grotesque" de son parti. Devant des lecteurs du Parisien, le chef de l'Etat affirme dans un entretien publié mercredi que "les propositions du FN sont autant de reculs pour notre pays" et qu'il faut les combattre à l'approche des élections départementales fin mars. "La seule attitude à avoir, c'est d'aller chercher les électeurs du FN, les arracher même pour leur parler et les convaincre", dit-il. "Car si le FN est dans la République, puisqu'il participe aux élections, c'est tout sauf le parti de la République". François Hollande entérine l'idée selon laquelle le Front national est devenu la première formation politique. "C'est un échec collectif quand un parti d'extrême droite est le premier parti de France", dit-il. Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a également appelé à combattre le parti de Marine Le Pen, donné en tête en intentions de vote dans la plupart des sondages aux élections départementales de fin mars. "Le 22 mars, c'est le premier tour. L'enjeu c'est de se mobiliser, d'aller voter. C'est une bataille contre le FN !", a-t-il dit sur France Info. Marine Le Pen a estimé sur iTELE que la critique de son parti était devenu "le trouble obsessionnel compulsif, le Toc de la classe politique française (...) le programme commun de l'UMPS !" François Hollande ferait mieux "d'arracher les Français à la misère, au chômage, à l'insécurité, au danger de l'islamisme fondamentaliste", a-t-elle dit, dénonçant "une surenchère de violence dans les mots choisis". Interrogé sur les commentaires du chef de l'Etat sur ses propositions, elle a répondu : "Ce sont des anathèmes (...) on est dans la caricature grotesque". Le vice-président du FN, Florian Philippot, a jugé la phrase de François Hollande "très méprisante" envers les électeurs du Front national. "Qu'est-ce qu'on arrache normalement ? Des mauvaises herbes", a-t-il dit sur Europe 1. Selon un sondage Odoxa pour Le Parisien, publié la semaine dernière, le FN rassemble 33% d'intentions de vote pour le premier tour du 22 mars, au détriment de l'UMP et son allié l'UDI (27%) et, surtout, du PS, relégué à 19%. Handicapé par le mode de scrutin, le FN aura toutefois du mal à traduire cette avance au second tour. Selon une estimation du Monde, il pourrait viser quatre départements et obtenir des dizaines d'élus, contre deux actuellement. (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M169421 le mercredi 4 mar 2015 à 12:35

    Hollande a été si incapable de faire quelque chose,à part augmenter drastiquement les impôts et les taxes et ce n'est pas fini, pas lui personnellement, mais son entourage,qu'ils ne savent plus que critiquer un parti qu'il a lui même promu.Il aura à mon avis à la fin de son mandat su endetter la France de façon colossale,et détruit des millions d'emplois.