France-Le parquet requiert les assises pour le frère de Merah

le
0
    PARIS, 19 février (Reuters) - Le parquet de Paris a requis 
la mise en accusation devant la cour d'assises spéciale 
d'Abdelkhader Merah, l'un des frères du djihadiste de Toulouse, 
et de Fettah Malki, accusé de lui avoir fourni un gilet 
pare-balles et un pistolet-mitrailleur, annonce vendredi le 
procureur de la République. 
    Mohamed Merah a assassiné en mars 2012 trois militaires à 
Toulouse et Montauban, ainsi que trois enfants et un enseignant 
d'une école juive de Toulouse avant d'être abattu par les forces 
de l'ordre lors de l'assaut de son logement, à Toulouse. 
    Les juges chargés de l'enquête sur d'éventuelles complicités 
dont il aurait pu bénéficier dans les tueries de Toulouse et de 
Montauban ont clos leur dossier en juillet dernier. 
    Abdelkader Merah est mis en examen pour complicité 
d'assassinats. 
    Le parquet requiert sa mise en accusation pour association 
de malfaiteurs terroriste criminelle et complicité d'assassinats 
et de tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise 
terroriste, précise le parquet dans un communiqué. 
    Il demande également que soit retenue la complicité des 
mêmes chefs au regard de l'appartenance vraie ou supposée à une 
religion déterminée, en l'espèce juive. 
    Pour le parquet, Abdelkader Merah a rencontré son frère a 
des moments-clés, "en justifiant religieusement le choix des 
cibles au sein de la cellule constituée", et facilité la 
préparation du crime en l'aidant à voler un scooter. 
    Concernant Fettah Malki, le parquet ne retient que 
l'association de malfaiteurs terroriste pour l'assistance 
apportée à Mohamed Merah, ainsi que le recel de vol et la 
détention d'armes. 
    Il requiert un non-lieu pour la complicité d'assassinats et 
de tentatives. 
    Fettah Malki a reconnu avoir fourni un gilet pare-balles et 
un pistolet-mitrailleur au tueur, mais a affirmé avoir ignoré 
ses desseins criminels. 
    Enfin, le parquet a requis un non-lieu pour un troisième 
homme, Mohamed Meskine, qui avait été mis en examen des chefs 
d'association de malfaiteurs terroriste et vol en réunion en 
relation avec une entreprise terroriste. 
 
 (Gérard Bon, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant