France : le nuage radioactif sans impact pour la santé

le
0
Le panache en provenance de Fukushima au Japon arrive sur la métropole mercredi.

Après Tchernobyl, le nuage de radionucléides avait été détecté quelques jours plus tard, le 30 avril 1986, à Monaco puis à Nice, Marseille, Tours, Paris ainsi qu'à Cherbourg et Lille. Depuis cette catastrophe (26 avril 1986), les Français sont traumatisés dès que l'on emploie l'expression «nuage radioactif». Même si à l'époque les autorités avaient très mal communiqué sur l'accident de la centrale ukrainienne, le Pr Pierre Pellerin, directeur du Service central de protection contre les rayonnements ionisants (SCPRI), n'avait, en dépit des nombreuses critiques dont il avait fait l'objet, jamais déclaré que le «nuage» s'était «arrêté à la frontière» .

Le panache en provenance de Fukushima est attendu mercredi au-dessus de la métropole. Mais la radioactivité resterait à «des niveaux extrêmement bas», a estimé lundi André-Claude Lacoste, le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui juge qu'elle serait «1000 à 10.000 fois» moin

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant