France-Le microparti de Marie Le Pen mis en examen

le , mis à jour à 12:56
3

PARIS, 6 mai (Reuters) - Le microparti de la présidente du Front national Marine Le Pen, "Jeanne", a été mis en examen en tant que personne morale mardi dans le cadre d'une information judiciaire sur le financement de campagnes électorales, a-t-on appris de source judiciaire. "Jeanne" est poursuivi pour escroquerie et acceptation par un parti politique d'un financement par une personne morale, la société Riwal, pour les élections législatives de 2012. L'information judiciaire a été ouverte en avril et confiée aux juges Renaud van Ruymbeke et Aude Buresi. Elle concerne aussi le financement de la campagne électorale du FN pour les élections cantonales de 2011. Un proche de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, patron de Riwal, avait déjà été mis en examen pour financement illégal de parti politique, faux et usage de faux, escroquerie, abus de biens sociaux et blanchiment d'abus de biens sociaux. Deux autres personnes sont mises en examen dans cette affaire : l'ex-trésorier de Jeanne Olivier Duguet, pour complicité de financement illégal de parti politique et d'escroquerie et recel d'abus de biens sociaux, et son successeur, Axel Loustau, pour escroquerie. "Jeanne" a prêté des fonds aux candidats FN lors des législatives, tout en leur vendant des kits de campagne fabriqués par Riwal, ce qui alimente notamment des soupçons de surfacturation. Le FN s'est défendu de toute irrégularité. (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 6 mai 2015 à 14:02

    En politique ce n'est pas avec du PQ que l'on garde les mains propres

  • M1084720 le mercredi 6 mai 2015 à 13:10

    Une vraie et bonne information consisterait à expliquer à quoi sert un micro parti et de donner leur nombre pour ceux inféodés aux autres partis...mais qui informe encore sur le fond?

  • M467862 le mercredi 6 mai 2015 à 13:04

    Ne pleures pas jeannette nous te marrirerons avec le fils d'un prince ou celui qui est en prison. C'est malheureux de finir comme ça. C'est son papa qui l'a voulu. Elle risque quoi la Marine et qui va payer et avec quel argent.