France - Le maire FN de Hayange menacé d'un an d'inéligibilité

le
2

STRASBOURG, 16 décembre (Reuters) - Fabien Engelmann, maire Front national de Hayange (Moselle) dont les comptes de campagne ont été invalidés, pourrait être déclaré inéligible pour un an si le tribunal administratif de Strasbourg suit les conclusions présentées mardi par son rapporteur public. Le tribunal rendra sa décision vendredi. "M. Engelmann a commis un manquement d'une particulière gravité", a estimé le rapporteur public, Guénaëlle Haudier, en évoquant des dépenses de campagne pour un montant de 1.939 euros réglées par le candidat sans passer par son mandataire financier. Si un peu plus de 300 euros concernaient des frais de bouche pour l'inauguration d'une permanence, près de 1.600 euros ont été dépensés pour l'impression de deux tracts. La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) avait rejeté les comptes de campagne de Fabien Engelmann le 24 octobre, entraînant automatiquement son passage devant le tribunal administratif, seul à même de se prononcer sur son inéligibilité. Agé de 35 ans, Fabien Engelmann, a ravi en mars au Parti socialiste la commune ouvrière de Hayange, dont les hauts fourneaux, désormais éteints, ont fait l'objet d'une âpre bataille syndicale des syndicats d'ArcelorMittal. Il a plaidé la bonne foi. "Il n'y a eu aucune volonté délibérée de ma part de frauder la loi électorale », a-t-il dit au tribunal en soulignant que l'argent des tracts, versé par une colistière, avait été remboursé par le mandataire financier et inscrit, a posteriori, sur les comptes de campagne. Interrogé par la presse à la sortie de l'audience, l'élu a rappelé que le dit compte n'avait pas dépassé le plafond de dépense de 12.500 euros autorisés. "Cette affaire est un coup monté. Pas mal de gens veulent ma mort. Je suis jeune, je suis un ancien militant de gauche et je suis adhérent du Front national », a dit l'ancien militant de Lutte ouvrière et de la CGT, aujourd'hui conseiller social de Marine Le Pen. Le maire de Hayange fait par ailleurs l'objet d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Thionville après une plainte pour abus de confiance, abus de bien social et harcèlement déposée par son ex-première adjointe, Marie Da Silva. Celle-ci l'accuse de lui avoir emprunté 3.000 euros durant la campagne sans lui rembourser la somme ni la déclarer sur son compte de campagne. (Gilbert Reilhac, édité par Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8469310 le mardi 16 déc 2014 à 12:43

    Etre du front national n'est pas une sinécure! Cher Fabien, vous me faîtes penser aux Chrétiens que l'on donnait en pâture aux fauves dans les arènes de Rome.Un jour, bientôt, le socialisme paiera pour tous ces méfaits et son incompétence notoire. Tous ces riches qui se serve du peuple, un peuple qui se laisse berner.

  • cmoineau le mardi 16 déc 2014 à 11:29

    pourrait être déclaré inéligible pour un an pour 2000E ? Alors, à gauche ou à droite ils devraient être à vie