France-Le logeur des djihadistes de Saint-Denis mis en examen

le , mis à jour à 21:08
0
 (actualisé avec procureur) 
    PARIS, 24 novembre (Reuters) - L'homme soupçonné d'avoir 
fourni un "appartement conspiratif" à Saint-Denis au chef 
opérationnel présumé des attentats de Paris a été mis mardi en 
examen pour sa participation à une entreprise terroriste, a 
annoncé le parquet de la capitale. 
    Le procureur de la République de Paris, François Molins, a 
affirmé que Jawad Bendaoud ne pouvait pas douter "qu'il prenait 
part en connaissance de cause à une organisation terroriste". 
    Après l'assaut mené mercredi par la police sur l'appartement 
de la rue Corbillon, à Saint-Denis, huit personnes avaient été 
placées en garde à vue et sept d'entre elles avaient été remises 
en liberté. Jawad Bendaoud est le seul mis en examen.  
    Il a fourni "contre rémunération" le logement de Saint-Denis 
où Abdelhamid Abaaoud, le chef opérationnel présumé des attaques 
de Paris, et un homme non encore identifié avaient trouvé 
refuge, a dit François Molins lors d'une conférence de presse. 
    Il avait eu auparavant des échanges téléphoniques avec Hasna 
Ait Boulahcen, la cousine d'Abaaoud, dont la mise sous écoutes 
et la filature a permis aux enquêteurs de remonter jusqu'aux 
djihadistes.  
    Tous trois ont été tués lors de l'assaut des forces de 
l'ordre, mercredi dernier.  
    Jawad Bendaoud "s'était approprié en toute illégalité ce 
logement qui lui servait de manière habituelle à des activités 
de marchand de sommeil", a précisé François Molins. 
    Le logeur était également en contact avec Hasna Ait 
Boulahcen "par une connaissance commune qui est elle aussi 
actuellement recherchée", a-t-il ajouté. 
    "C'est donc lui-même qui a accueilli les terroristes le 17 
novembre vers 22h45", a-t-il dit. 
    Le procureur a souligné que les investigations se 
poursuivaient pour déterminer le rôle exact de Jawad Bendaoud 
qui, juste avant d'être interpellé, avait déclaré à une chaîne 
de télévision avoir voulu rendre service, sans se douter de 
l'identité de deux personnes venues de Belgique.  
    "Il apparaît d'ores et déjà en lien, avant et après les 
attentats, avec une ligne téléphonique belge, elle-même en 
contact avec une ligne utilisée par les terroristes", a-t-il 
expliqué. 
    Jawad Bendaoud a été condamné à cinq reprises, notamment par 
la cour d'assises de Seine-Saint Denis, à huit ans de prison le 
5 novembre 2008 pour une affaire de coups mortels.  
    Jawad Bendaoud a été mis en examen pour "participation à une 
association de malfaiteurs terroriste criminelle", "transport et 
détention en bande organisée de substances explosives", 
"infraction à la législation sur les armes en bande organisée" 
le tout en relation avec une entreprise terroriste. 
 
 (Chine Labbé et Nicolas Bertin, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux