France-Le groupe des spiritueux premium veut créer 3.000 emplois

le
0
    BORDEAUX, 28 septembre (Reuters) - La "Spirits Valley", 
nouveau groupement des spiritueux haut de gamme de la région de 
Cognac, vise la création de 3.000 emplois en 10 ans et une 
hausse du chiffre d'affaires du secteur de 20%, soit 600 
millions d'euros, a déclaré à Reuters son président. 
    La Spirits Valley a pour but de créer des synergies entre 
les entreprises du secteur dans un bassin économique des deux 
départements des Charentes allant d'Angoulême à la Saintonge en 
passant par Cognac, pour favoriser la croissance, le 
développement et l'innovation technologique des spiritueux 
"super premium", qui couvre les bouteilles à plus de 30 dollars. 
    "Le constat est que 50% des spiritueux super premium dans le 
monde sont élaborés dans cette région", dit Etienne Hosteings, 
le président de ce groupement. "On a actuellement 15.000 emplois 
pour 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires par an, on 
aimerait développer tout ça de 20% en 10 ans, soit 3.000 emplois 
et 600 millions d'euros par an, ce qui permettrait un apport de 
l'ordre de 6.000 habitants supplémentaires." 
    La compétence de ce "cluster" va de la distillation au 
verre. Spirits Valley veut regrouper l'excellence de tous les 
métiers - distillation, vieillissement, maturation, tonnellerie, 
packaging, design, bouchon, étiquette et verre, sans oublier les 
services, qu'ils soient financiers, commerciaux ou marketing.  
    "Ici on a des success stories successives. Le cognac en est 
une qui a 300 ans. Le Grand Marnier, le Cointreau ont plus de 
100 ans", indique Étienne Hosteings, créateur de Protea France 
qui a élaboré une gamme d'alternatives aux barriques de chêne 
pour l'élevage des vins et spiritueux, tels que des copeaux. 
    Le cluster a été créé sous forme d'association financée pour 
les deux premières années 2016 et 2017 à hauteur de 500.000 
euros par la Chambre de commerce et d'industrie de Cognac, le 
Conseil départemental de la Charente et l'État. 
    Spirits Valley dit travailler notamment sur un système de 
participation des entreprises, les incubateurs de start-ups pour 
attirer ensuite les financiers, des business angels aux hedge 
funds, dit Étienne Hosteings. 
 
 (Claude Canellas, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant