France-Le gouvernement interpelle la LFP après des heurts à Bastia

le
0

(Actualisé avec réaction Bastia) PARIS, 10 août (Reuters) - Le gouvernement a demandé dimanche à la Ligue professionnelle de football (LFP) de tirer "toutes les conséquences" des violences qui ont fait 44 blessés dans les rangs des forces de l'ordre la veille au soir en marge du match Bastia-Marseille comptant pour la première journée de Ligue 1. Dans un communiqué commun, les ministres de l'Intérieur et des Sports, Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud-Belkacem, indiquent que les investigations en cours permettront d'identifier les fauteurs de troubles, de les présenter à la justice et de prendre à leur encontre les sanctions nécessaires, "notamment sous la forme d'interdictions de stade". Selon le ministère de l'Intérieur, les forces de l'ordre mobilisées pour ce match classé à risque "ont été prises à partie par une centaine d'individus violents" avant et après la rencontre, qui les ont bombardées de projectiles divers et d'engins explosifs agricoles. Dix CRS et 34 gendarmes mobiles ont été blessés ou contusionnés, dont huit ont été soignés à l'hôpital. Dans leur communiqué, Bernard Cazeneuve et Najat Vallaud-Belkacem demandent à la LFP "de se saisir des violences inadmissibles commises la nuit dernière et d'en tirer, à son niveau, toutes les conséquences." Le président de la Ligue, Frédéric Thiriez, a condamné les violences et indiqué que la Commission de discipline de la LFP examinerait le dossier pour des suites disciplinaires éventuelles. "Quoiqu'il en soit, de nouvelles mesures restrictives devront être prises pour éviter la répétition de tels incidents", dit-il dans un communiqué en estimant qu'il "faudra aller plus loin" que les dispositifs convenus pour encadrer ce genre de matches. Le SC Bastia a assuré de son côté avoir "respecté à la lettre" les mesures déterminées lors des réunions de sécurité organisées avant le match sous l'égide de la préfecture de Haute-Corse. Soulignant que le match s'était déroulé "de l'avis général dans un excellent état d'esprit", le club déclare dans un communiqué que les incidents "qui auraient pu être constatés notamment lors de l'après-match (...) se sont déroulés en dehors du périmètre du stade et ne sauraient en aucune façon engager la responsabilité du SC Bastia". (Yann Le Guernigou, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant