France-Le gifleur de Valls a fait appel et sera rejugé à Rennes

le
1
    PARIS, 31 janvier (Reuters) - Le jeune homme de 18 ans qui a 
giflé Manuel Valls il y a deux semaines en Bretagne a fait appel 
de sa condamnation à trois mois de prison avec sursis et 105 
heures de travail d'intérêt général, a-t-on appris mardi auprès 
du parquet de Saint-Brieuc. 
    Le condamné a fait appel le 25 janvier, et sera rejugé 
devant la cour d'appel de Rennes, a-t-on précisé, confirmant une 
information du Télégramme.   
    Le jeune homme, poursuivi pour violences volontaires sans 
incapacité de travail préméditées, avait accepté le 18 janvier 
dernier cette peine dans le cadre d'une comparution sur 
reconnaissance préalable de culpabilité.  
    La Comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité 
(CRPC), plaider-coupable à la française, permet d'éviter un 
procès. Elle est proposée par le procureur, qui suggère une 
peine que l'auteur des faits peut accepter ou refuser. 
    Mais selon l'avocate du jeune homme, citée par Le 
Télégramme, l'auteur de la gifle a accepté sa condamnation dans 
un "contexte de pression".  
    "Nous souhaitons que la circonstance aggravante de 
préméditation ne soit pas retenue", a-t-elle expliqué au 
quotidien. 
    Le jeune homme avait légèrement giflé l'ex-Premier ministre 
Manuel Valls alors qu'il était en déplacement à Lamballe (Côtes 
d'Armor), dans le cadre de sa campagne pour la primaire de la 
gauche en vue de l'élection présidentielle, remportée dimanche 
par Benoît Hamon.  
 
 (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 12 mois

    Bravo jeune homme ! 66 millions de Français auraient tellement voulu faire la même chose !