France-Le Front national perce mais ne décroche aucun département

le
0

par Jean-François Rosnoblet CARPENTRAS, Vaucluse, 29 mars (Reuters) - Le Front national a échoué dimanche à transformer l'essai de sa percée aux élections départementales en ne remportant aucun département au second tour, après avoir pourtant rallié le quart des voix au premier tour il y a une semaine. "C'est une victoire pour le Front national et nous ne sommes pas déçus de ne pas avoir de département car ce n'était pas l'objectif", a déclaré Jean-Marie Le Pen, président d'honneur de la formation d'extrême droite, à Carpentras, dans le Vaucluse, un des départements que le FN espérait remporter. "Au deuxième tour, on savait que le mode de scrutin allait permettre aux complices de l'UMPS de se partager un gâteau qu'ils détenaient déjà", a-t-il dit. Avec une cinquantaine de cantons remportés sur 1.995, selon les estimations des instituts de sondage, pour un seul élu sortant, le parti de Marine Le Pen a néanmoins réalisé une percée que Manuel Valls a soulignée. "C'est la marque d'un bouleversement durable de notre paysage politique dont chacun devra tirer les leçons", a dit le Premier ministre dans une déclaration après la défaite de la gauche, qui perd la moitié des 61 départements qu'elle dirigeait au profit de l'UMP et de ses alliés centristes. ID:nL6N0WV0UX Marion Maréchal-Le Pen, qui est l'une des deux députés du FN, a fait contre mauvaise fortune bon coeur. "Je comprends votre déception, mais nous faisons des scores absolument exceptionnels dans ce département", a-t-elle lancé aux militants réunis à Carpentras. Dans le Vaucluse, le Front national s'impose au final dans trois cantons, ceux de Carpentras et de Monteux après avoir décroché celui du Pontet au premier tour. Il poursuit sa progression sur des terres fertiles pour tenter de constituer, comme l'a souligné Marine Le Pen, le "socle des victoires de demain". "Notre ancrage s'accélère et se peaufine", souligne Marion Maréchal-Le Pen. Le Front national a même perdu le match des extrêmes droites face à la Ligue du Sud, le mouvement de l'ex-frontiste Jacques Bompard, dont le fils et la femme s'imposent respectivement à Orange et à Bollène. La députée du Vaucluse a toutefois annoncé que le Front national déposerait un recours à Orange en raison du très faible écart des voix. Au final, le Front national pourra se consoler en jouant les trouble-fêtes dans plusieurs conseils généraux où il fait une entrée en force, et où, comme dans le Vaucluse, gauche et droite ne disposent pas de majorité absolue. Dans ces conditions, le troisième tour jeudi avec l'élection des présidents de conseils généraux s'annonce particulièrement incertain dans plusieurs départements qui seront difficiles à gouverner, que ce soit la gauche ou la droite qui l'emporte. (Edité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant